Partagez | 
 

 Sorry, hyung, I'm so tired, let me sleep with you. | PV Kim Hyun Wook

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Park Il Wook
Membre de "Origine" & Etudiant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Son Dong Woon [BEAST]Je suis âgé(e) de : 27Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 360Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 14/02/2012
MessageSujet: Sorry, hyung, I'm so tired, let me sleep with you. | PV Kim Hyun Wook   Mer 18 Avr - 18:29

Les yeux fermés, la tête reposé sur le tissu du siège du véhicule, le jeune homme qu’il était somnolé depuis désormais une vingtaine de minutes et ce depuis qu’ils avaient quittés les studios d’enregistrements de l’émission où la plupart des membres avec du passer devant le micro pour répondre aux questions des auditeurs qui se trouvaient être de plus en plus avides de connaitre les détails de leur vie. Ils leur avaient fallu toute une après midi de préparation avant laquelle ils avaient passés des heures à essayer les tenues pour le show qu’ils préparaient pour leur comeback sur scène. En gros, une journée des plus banales qui avaient été fortement éreintantes pour les membres du groupe qui avaient du suivre cet emploi du temps digne d’un ministre. Malheureusement Hyun Wook, son ami d’enfance, frère de cœur et ami, n’avait pu y participer. Normalement il aurait du se rendre à une audition pour un série web mais finalement cette dernière avait été annulée à la dernière minute, lui laissant la possibilité totale de disposer de son après midi et soirée. Ce qu’ils auraient bien voulu avoir aussi pour leur part. Ainsi ils avaient passés leurs après midi à imaginer ce que ce dernier faisait actuellement, l’imaginant sans trop de mal à se dorer la pilule dans la baignoire du dortoir, de se reposer bien confortablement dans le lit de sa chambre. Un lit qui était résolument le seul objet de ses pensées à l’heure actuelle.

Fatigué ? Il ne pouvait nier l’être, il avait comme l’impression que son corps lui réclamait un repos qu’il n’était nullement en mesure de lui offrir. Leur comeback pour le troisième album était annoncé dans un mois et toute la compagne de lancement avait débuté pour faire en sorte que cela soit un succès. Ils ne devaient alors plus compter les heures de sommeil perdus, les longues heures passées en de divers lieux pour préparer leur chorégraphie, faire la compagne de lancement… sans parlé des heures passés en cours, le travail que cela demandait à côté. Au bord du rouleau, c’est surement l’état dans lequel ils étaient, aucun n’ayant même plus la force de protester contre Nana qui se trouvait être leur manager. Le poignet posé sur ses paupières, la tête en arrière résolument endormi, il sentit un membre du groupe l’inciter à poser sa tête sur son épaule, résolument bien plus confortable que la position qu’il avait adoptée.

« Le petit n’a pas cours demain matin, Nana, d’ailleurs ? Il va avoir du mal à tenir, il se donne toujours tellement. » Demanda d’ailleurs ce dernier à voix basse alors qu’il se sentait lui-même répondre inconsciemment.

« Si mais ça ira, t’inquiète pas Hyung… on est tous logé à la même enseigne après tout. »

Sa faiblesse physique était résolument un problème pour tout le groupe et ce depuis leur tout début en tant que trainee. Il se souvenait ô combien de fois il lui était arrivé de s’écrouler à bout de force sur le parquet d’une salle de danse, ô combien cella lui avait été pénible de s’habituer à réguler sa respiration lors de chorégraphie. Il était donc un peu comme l’élément handicapant du groupe. Une réalité contre laquelle il ne cessait de lutter pour rendre fiers ses hyungs qui se trouvaient être en meilleure condition que la sienne. Il faut dire que les cauchemars fréquents qu’il faisait ne venaient nullement jouer à sa faveur, il lui arrivait même d’avoir quelque peu peur de s’endormir profondément, tétanisé à l’idée de revoir ses images si floues mais tellement traumatisantes. Lorsque cela se passait, il n’était pas rare de le voir trembler de tous ses membres et il ne parvenait qu’à se calmer qu’une fois qu’il était parvenu à se coller contre Hyun Wook en se rendant dans son lit. La présence de son ami suffisait aisément à apaiser ses craintes et c’est uniquement à ses côtés qu’il parvenait à acquérir un repos compensateur, suffisant pour recharger les batteries de son être.

Somnolant totalement, il ne sentit même pas le véhicule se stoppait définitivement, ni même entendit les portes s’ouvrir pour laisser les membres en sortir. C’est uniquement lorsque son Hyung le réveilla doucement qu’il ouvrit peu à peu ses paupières, totalement absent et le suivit sans opposer la moindre résistance. Cependant le court déplacement que cela consista le réveilla pleinement alors qu’ils arrivaient enfin à leur dortoir, un appartement mit à leur disposition pour cohabiter tous ensemble, une nécessité pour unifier le groupe. Tels des robots habitués chacun reprit ses anciennes habitudes, attendant bien gentiment leur tour pour aller se doucher en s’occupant. Ce qu’il fit de même en faisant le reste de ses devoirs dans sa chambre, sentant ses paupières se fermaient d’elle-même, il se sentit de nouveau somnoler durant une durée indéterminée avant que le bruit sourd d’une main contre le bois de la porte de sa chambre ne vienne l’en tirer. Un des membres du groupe lui disait que c’était à son tour s’il le désirait. L’en remerciant, il se décida de prendre une douche pour se réveiller, la masse de devoir étant assez conséquente, il savait qu’il lui faudrait encore une ou deux heures de travail.

Seulement cette douche ne le réveilla point, la fatigue accumulée dans son être était telle qu’il se sentait fermer les yeux chaque dix secondes. Une torture habituelle pour le jeune homme qu’il était tant il était courant qu’il lutte ainsi, contre l’appel de son corps qui lui demandait un peu de repos. Un repos qu’il lui refusait corps et âme. Une lutte vaine comme d’habitude lorsqu’il se trouvait être dans un état si fragile que celui-ci. De constitution assez fragile, il n’était nullement rare de le voir attraper le moindre virus qui trainait dans les parages, le clouant au lit pour une bonne semaine sous un traitement assez lourd pour être sur et certain qu’il s’en débarrasserait comme son corps le devait. Cet état de fait résidait essentiellement dans le fait qu’il avait depuis sa plus tendre enfance, un léger souffle au cœur, qui l’avait toujours plus ou moins handicapé dans ses activités sportives, n’ayant résolument pas assez de force ou d’entrainement pour réguler sa respiration vis-à-vis de cette légère malformation. Un état de santé qui n’avait nullement changé. Son père n’ayant résolument pas les moyens de payer une opération d’une telle ampleur et la gravité de cette dernière n’étant nullement alarmant, il n’avait nullement été urgent d’opérer celle-ci. Il avait donc grandi avec elle, veillant à se protéger contre les attaques externes qui pouvaient faiblir son être, le rendre malade et contraint à garder le lit. Un être d’autant plus faible à cause d’une autre raison qui quant à elle était un peu plus sérieuse, alarmante même vis-à-vis de certains spécialistes. Celle-ci, il ne l’avait apprit que très récemment lorsqu’il avait fait un gros malaise en plein entrainement à la suite duquel on l’avait amené voir un spécialiste. Insomniaque, il semblait que le médecin l’avait remarqué, lui donnant même des médicaments pour dormir, des somnifères qui n’avaient aucun effet. Sa peur de dormir était telle que même sous médicament, il ne parvenait nullement à fermer un œil complètement, se découvrant même à lutter contre son inconscient qui l’attirait vers lui. Il avait tellement l’habitude de voir les mêmes images se dépeindre dans ses paupières qu’il voulait les fuir, s’échapper de la terreur que celles-ci l’obligeait à vivre lorsque son être trop épuisé lâché totalement prise, abandonné les armes.

En sortant de la douche, il se résigna donc à se lever plus tôt le lendemain pour faire le reste de son travail mais trop épuisé, dormant littéralement debout, il s’affala sur le matelas d’un lit, quasiment inconscient. Son corps semblait être à bout et même sa conscience ne parvenait nullement à l’intimer de reprendre ses esprit. Sagement allongé sur ce matelas qui ne semblait nullement être le sien, il n’avait nullement remarqué qu’il s’était trompé de porte et qu’il était entré dans la chambre de son meilleur ami, absent à l’heure actuelle. C’est uniquement lorsqu’il sentit le parfum de celui-ci frôler ses narines qu’il se rendit compte qu’il avait dut se tromper d’endroit. Cette réalité ne le dérangeant nullement, cela ne l’empêcha nullement de s’endormir en simple bas de pyjama sous les draps de son ami. Totalement apaisé, épuisé, il plongea dans un profond sommeil. Un sommeil lourd, sans rêve qui n’avait que pour objectif de ressourcer son corps tant ce dernier semblait en avoir besoin. Un être qui semblait apaisé de se trouver si près, quoi qu’indirectement d’une présence qui lui était indispensable. Combien de temps durant son sommeil ? Il était présentement incapable de le dire, se contentant seulement de dormir, limite inconscient de ce qu’il se passait autour. D’un geste naturel et presque inconscient, ses mains vinrent agripper le bord de sa couette pour la mener à son visage, s’enivrant de l’odeur laissée par son ami… sagement lotit dans ses draps, il semblait bien loin de souffrir de tant de cauchemars… et pourtant.



the real charm of the actor,is to admit publicly that he is really the character.
Even though I can’t say it right now, even when I keep getting nervous looking at you. I always think of you... You don’t know yet, you don’t know my love... but I just need you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://romantic-love.kazeo.com
 

Sorry, hyung, I'm so tired, let me sleep with you. | PV Kim Hyun Wook

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Light Goes On Again ::  :: • Boites à souvenirs :: • Sujets non terminés-