Partagez | 
 

 Please let me sleep in your arms ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Invité
Invité


MessageSujet: Please let me sleep in your arms ?   Dim 19 Fév - 17:09



wook² → ‟ let me sleep in your arms „


Hyun Wook était encore dehors, alors que la seule envie qui lui tiraillait l'estomac depuis des heures et des heures était de rentrer s'affaler lourdement sur son lit pour ne plus en sortir jusqu'au lendemain matin, malheureusement, il avait encore de nombreuses choses à faire. Il regarda distraitement sa montre alors que quelqu'un était entrain de lui parler, lâchant des petit " mh " en hochant la tête lorsqu'il entendait que la phrase avait viré en une question. Il croisa les bras sur son torse, et fit une petite moue de mécontentement lorsqu'ils pensaient que en ce moment, Il Wook devait être tranquillement entrain de dormir. Il soupira longuement, fixa avec lassitude l'homme qui lui parlait, avant de conclure que la conversation était finie, et de partir loin de lui avant qu'il ne retrouve quelque chose à lui dire. Il marcha vite pour se retrouver dans un magasin de vêtement. Pour il ne savait quelle raison ce matin-là, il s'était retrouvé avec l'envie irrépressible de s'acheter des nouveaux vêtements, et comme il se connaissait, il savait qu'il ne pourrait pas résister à lui même. Il se traînait à travers les rayons pour trouver quelque chose qui pourrait apaiser son appétit vestimentaire, lorsqu'il tomba sur le jean qu'il lui fallait. Il le prit immédiatement, avec un grand sourire sur les lèvres. Il marcha encore, cette fois avec un peu plus d'entrain, et trouva la chemise de ses rêves. Satisfait, et bien plus motivé qu'auparavant, il sortit du magasin après avoir payé ses achats.

Son sachet d'habits dans une main, et un sachet de pâtisseries dans l'autre, il se baladait dans les rues, fixant la plupart du temps le ciel. Il ne faisait pas spécialement beau, le ciel s'assombrissait a vue d'oeil. Fixant l'heure, il se dit à regret qu'il était finalement temps de rentrer. A pas lent, il prit le chemin du retour. Grimpant les escaliers, il se retrouva bien vite devant la porte d'entrée. Il posa ses achats au sol, et récupéra ses clés dans la poche arrière de son jean. Sans se préoccuper de signaler qu'il était rentré - il se doutant bien que l'autre devait dormir de tout son soûle et ne voulait pas le déranger outre mesure - il se dirigea en premier lieu vers la cuisine pour déposer ses pâtisseries sur le plan de travail, avant de partir vers sa chambre pour tout de suite se vêtir de ses petites nouveautés. Il ouvrit doucement sa porte, avant de sortir les vêtements pour les poser sur le sol, devant le miroir qui trônait dans sa chambre. Il se déshabilla, se mirant dans le même temps pour voir si il y avait le moindre problème sur lui, avant de passer le nouveau jean ainsi que la chemise. Il se tourna sur lui même longuement, toujours les yeux rivés sur son reflet avant de se sourire. Il les aimait beaucoup ! Il devrait les montrer à Il Wook lorsqu'il serait réveillé.

En parlant de lui, dormait-il dans sa chambre ? Il se tourna alors pour sortir de la sienne, lorsqu'il aperçu une forme sur son lit qui le fit sursauter. Il y avait quelqu'un dans sa chambre depuis tout ce temps ? Une rougeur monta sur son visage, couvrant toute sa face jusqu'à la base de son cou. Il était là depuis tout ce temps ? Il l'avait vu ? Bon bon... c'était rien, ce n'était rien. Ils étaient deux hommes, voilà tout, ils étaient fait pareil... ou pas. Il s'avança avec prudence jusqu'à son lit. Avant de tapoter l'épaule de l'autre jeune homme pour voir s'il était réveillé. Il le secoua un peu, puis un peu plus, mais il ne perçu pas vraiment de réaction. Il soupira de soulagement avant de s'asseoir lourdement à côté de lui. Voilà, ça n'était vraiment rien, il n'était même pas réveillé. Il sourit en le regardant tout endormi. Il était chou. Il se leva, et sortit de la pièce récupérer quelque chose à manger. C'était des petites pâtisseries européenne au chocolat qu'il aimait beaucoup ! Il en prit une et se redirigea vers sa chambre, restant a l'encadrement de la porte en fixant l'assoupi sur son lit tout en sentant son ventre se tordre bizarrement. Il soupira, avant de finir d'engloutir sa gâterie.

Cependant, une idée lui vint à l'esprit : et s'il l'embêtait un peu pour le faire bouger de là ? Un sourire presque machiavélique se logea sur ses lèvres alors qu'il ressortait de la salle pour retourner dans la cuisine. Il ouvrit le frigidaire et fixa ce qu'il y avait dedans avant de prendre la bombe de chantilly et de retourner dans sa chambre. Il se mit à genoux sur son lit, avant de secouer la bombe qu'il tenait entre ses doigts avec application. Une fois qu'il fut sûr que tout était bien réparti, il l'ouvrit, avant de dessiner soigneusement une barbe de père Noël sur le visage de son ami. Une fois qu'il eut fini, il s'éloigna, souriant comme un enfant, satisfait de son petit travail. Cependant, il n'avait pas l'air de s'être réveillé. Il s'approcha a nouveau de lui, avant se mettre à le chatouiller avec énergie tout en lui disant : « DEBOUT ! C'est pas ta chambre ici ! » Il n'était pas vraiment sérieux lorsqu'il disait ça, Il Wook étant éternellement le bienvenu dans sa chambre, mais il avait juste envie de l'embêter un peu. Il continua à le chatouiller, jusqu'à ce que l'autre réagisse vraiment. A partir de ce moment, il tourna la tête vers le côté, ne faisant plus attention à lui, croisant les bras sur son torse. « J'attends ! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Park Il Wook
Membre de "Origine" & Etudiant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Son Dong Woon [BEAST]Je suis âgé(e) de : 26Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 360Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 14/02/2012
MessageSujet: Re: Please let me sleep in your arms ?   Mer 22 Fév - 14:35

Les yeux fermés, la tête reposé sur le tissu du siège du véhicule, le jeune homme qu’il était somnolé depuis désormais une vingtaine de minutes et ce depuis qu’ils avaient quittés les studios d’enregistrements de l’émission où la plupart des membres avec du passer devant le micro pour répondre aux questions des auditeurs qui se trouvaient être de plus en plus avides de connaitre les détails de leur vie. Ils leur avaient fallu toute une après midi de préparation avant laquelle ils avaient passés des heures à essayer les tenues pour le show qu’ils préparaient pour leur comeback sur scène. En gros, une journée des plus banales qui avaient été fortement éreintantes pour les membres du groupe qui avaient du suivre cet emploi du temps digne d’un ministre. Malheureusement Hyun Wook, son ami d’enfance, frère de cœur et ami, n’avait pu y participer. Normalement il aurait du se rendre à une audition pour un série web mais finalement cette dernière avait été annulée à la dernière minute, lui laissant la possibilité totale de disposer de son après midi et soirée. Ce qu’ils auraient bien voulu avoir aussi pour leur part. Ainsi ils avaient passés leurs après midi à imaginer ce que ce dernier faisait actuellement, l’imaginant sans trop de mal à se dorer la pilule dans la baignoire du dortoir, de se reposer bien confortablement dans le lit de sa chambre. Un lit qui était résolument le seul objet de ses pensées à l’heure actuelle.

Fatigué ? Il ne pouvait nier l’être, il avait comme l’impression que son corps lui réclamait un repos qu’il n’était nullement en mesure de lui offrir. Leur comeback pour le troisième album était annoncé dans un mois et toute la compagne de lancement avait débuté pour faire en sorte que cela soit un succès. Ils ne devaient alors plus compter les heures de sommeil perdus, les longues heures passées en de divers lieux pour préparer leur chorégraphie, faire la compagne de lancement… sans parlé des heures passés en cours, le travail que cela demandait à côté. Au bord du rouleau, c’est surement l’état dans lequel ils étaient, aucun n’ayant même plus la force de protester contre Nana qui se trouvait être leur manager. Le poignet posé sur ses paupières, la tête en arrière résolument endormi, il sentit un membre du groupe l’inciter à poser sa tête sur son épaule, résolument bien plus confortable que la position qu’il avait adoptée.

« Le petit n’a pas cours demain matin, Nana, d’ailleurs ? Il va avoir du mal à tenir, il se donne toujours tellement. » Demanda d’ailleurs ce dernier à voix basse alors qu’il se sentait lui-même répondre inconsciemment.

« Si mais ça ira, t’inquiète pas Hyung… on est tous logé à la même enseigne après tout. »

Sa faiblesse physique était résolument un problème pour tout le groupe et ce depuis leur tout début en tant que trainee. Il se souvenait ô combien de fois il lui était arrivé de s’écrouler à bout de force sur le parquet d’une salle de danse, ô combien cella lui avait été pénible de s’habituer à réguler sa respiration lors de chorégraphie. Il était donc un peu comme l’élément handicapant du groupe. Une réalité contre laquelle il ne cessait de lutter pour rendre fiers ses hyungs qui se trouvaient être en meilleure condition que la sienne. Il faut dire que les cauchemars fréquents qu’il faisait ne venaient nullement jouer à sa faveur, il lui arrivait même d’avoir quelque peu peur de s’endormir profondément, tétanisé à l’idée de revoir ses images si floues mais tellement traumatisantes. Lorsque cela se passait, il n’était pas rare de le voir trembler de tous ses membres et il ne parvenait qu’à se calmer qu’une fois qu’il était parvenu à se coller contre Hyun Wook en se rendant dans son lit. La présence de son ami suffisait aisément à apaiser ses craintes et c’est uniquement à ses côtés qu’il parvenait à acquérir un repos compensateur, suffisant pour recharger les batteries de son être.

Somnolant totalement, il ne sentit même pas le véhicule se stoppait définitivement, ni même entendit les portes s’ouvrir pour laisser les membres en sortir. C’est uniquement lorsque son Hyung le réveilla doucement qu’il ouvrit peu à peu ses paupières, totalement absent et le suivit sans opposer la moindre résistance. Cependant le court déplacement que cela consista le réveilla pleinement alors qu’ils arrivaient enfin à leur dortoir, un appartement mit à leur disposition pour cohabiter tous ensemble, une nécessité pour unifier le groupe. Tels des robots habitués chacun reprit ses anciennes habitudes, attendant bien gentiment leur tour pour aller se doucher en s’occupant. Ce qu’il fit de même en faisant le reste de ses devoirs dans sa chambre, sentant ses paupières se fermaient d’elle-même, il se sentit de nouveau somnoler durant une durée indéterminée avant que le bruit sourd d’une main contre le bois de la porte de sa chambre ne vienne l’en tirer. Un des membres du groupe lui disait que c’était à son tour s’il le désirait. L’en remerciant, il se décida de prendre une douche pour se réveiller, la masse de devoir étant assez conséquente, il savait qu’il lui faudrait encore une ou deux heures de travail.

Seulement cette douche ne le réveilla point, la fatigue accumulée dans son être était telle qu’il se sentait fermer les yeux chaque dix secondes. Il se résigna donc à se lever plus tôt le lendemain pour faire le reste de son travail mais trop épuisé, dormant littéralement debout, il s’affala sur le matelas d’un lit. Il n’avait nullement remarqué qu’il s’était trompé de porte et qu’il était entré dans la chambre de son meilleur ami, absent à l’heure actuelle. C’est uniquement lorsqu’il sentit le parfum de celui-ci frôler ses narines qu’il se rendit compte qu’il avait dut se tromper d’endroit. Cela ne l’empêcha nullement de s’endormir en simple bas de pyjama sous les draps de son ami. Totalement apaisé, épuisé, il plongea dans un profond sommeil. Un sommeil lourd, sans rêve qui n’avait que pour objectif de ressourcer son corps. C’est pour cela qu’il ne remarqua nullement l’arrivée de son ami dans la chambre, tout comme le jeu auquel ce dernier se livrait devant sa glace ou en venant lui appliquer de la crème chantilly sur son visage. Totalement plongé dans un état limite comateux, il dut s’en sortir malgré lui à cause des gestes habiles de son ami qui s’évertuait à le réveiller en la chatouillant. Grommelant son mécontentement, il ouvrit doucement ses paupières totalement aveuglé par la lumière de la pièce qui jusqu’alors n’avait aucun effet sur son être. Le voyant dans une position de mort égyptien, il se frotta doucement les yeux dans un bâillement murmurant.

« T’abuses Hyunnie, je suis épuisé là… »

Ses yeux pétillants de fatigue croisèrent ceux de son ami alors qu’inconsciemment, il attrapait son poignet pour l’obliger à venir à lui, le faisant se longer contre lui tandis que ses bras se nouaient autour de son tronc, le retenant prisonnier. Blottissant sa tête contre sa nuque, il ferma immédiatement les paupières alors qu’il murmurait seulement.

« Dors au lieu de faire l’idiot, je suis complètement épuisé... on jouera demain. J’ai besoin de dormir… seulement dormir… »

Sans comprendre réellement ce qu’il se passa dans son corps, des larmes se perlèrent sur sa joue venant frôler la chair si immaculée de son ami. Cet état de sa part démontrait ô combien son être était fragile à l’instant présent. Endormi, somnolant, il se sentit pleinement enivrer par l’odeur si apaisante de son ami, ajoutant seulement.

« Laisse moi dormir en te tenant dans mes bras, s’il te plait… »

Ainsi, il savait que contre lui, il n’avait plus à craindre de s’endormir, que ce cauchemar qui le suivait comme la peste ne viendrait nullement peupler ses songes. Oui, il n’avait besoin que de la chaleur des bras de son ami, pour fuir les songes du vrai Il Wook qui somnolait en son être.



the real charm of the actor,is to admit publicly that he is really the character.
Even though I can’t say it right now, even when I keep getting nervous looking at you. I always think of you... You don’t know yet, you don’t know my love... but I just need you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://romantic-love.kazeo.com
avatar


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please let me sleep in your arms ?   Lun 27 Fév - 14:34

Hyun Wook avait fixé Il Wook longtemps, très longtemps pendant qu'il dormait encore. Il avait l'air tellement calme comme ça, et il était tellement, tellement beau à ses yeux, et sûrement aussi aux yeux de toutes la planète. Il fixait les moindres contours de son visage, s'attardant sur les traits qui traçaient son nez, et ceux qui faisait sa bouche à laquelle il ne pourra jamais touché, avec néanmoins un léger sourire sur les lèvres. Il était presque trop beau pour lui, et sa gorge se serra un peu. Il détourna la tête avant de soupirer en se disant que jamais il ne l'aurait autrement qu'en meilleur ami, l'autre le considérant comme son frère ne le verrait jamais autrement. Il détourna la tête avant de changer d'humeur en moins d'une seconde, ayant trouvé de quoi s'occuper. s'amusait plutôt bien avec le visage de Il Wook, comme l'enfant qu'il était, le maculant de chantilly avec un grand sourire alors qu'il dormait. Il continuait son petit manège, mais ce qui gâchait presque son plaisir, c'était que l'autre ne réagissait pas. Avec un gémissement pittoresque de déception, il s'était dit qu'il fallait qu'il passe au niveau supérieur. C'est ainsi qu'il se pencha au dessus de lui, un sourire très amusé sur le visage, et commença a le chatouiller, usant de ses doigts habiles pour toucher tout les points faibles qui le feraient se réveiller. Il l'entendit grommeler légèrement, et il retint un petit cri aigu de victoire, en changeant de pose pour ne pas qu'il le voit penché au dessus de lui, et en croisant les bras sur son torse, regardant droit devant lui, en prenant bien soin de ne pas le regarder, faisant presque semblant de bouder.

« T’abuses Hyunnie, je suis épuisé là… » Le susnommé se contenta de lui faire un grand sourire en baissant la tête pour le fixer avec un sourire de bienheureux, réalisant en regardant ses petits yeux qu'il avait vraiment l'air épuisé. Il se mordit la lèvre inférieure, se sentant presque coupable au final de l'avoir réveillé, surtout de cette manière peu agréable. Il Wook se donnait vraiment à fond dans leur activités, et devait réellement être crevé par leur comeback, alors que lui n'avait fait que s'amuser toute la journée. Il le sentit prendre son poignet dans sa main, puis il atterrit allongé sur son lit, collé contre le plus âgé qui enroulait ses bras autour de lui tout en mettant sa tête dans son cou, mettant un peu de chantilly sur lui. « H..hyung, t.. t'es plein de chantilly... » Une petite rougeur monta de son cou jusqu'au haut de son visage, chauffant même ses oreilles. Ça lui faisait ça pratiquement à chaque fois, et donc, quasiment tout les jours depuis qu'il avait découvert que ses sentiments envers son ami devenait plus que de la simple amitié. Il essaya de se dégager un petit peu en le poussant sur son torse, mais il avait peur de l'embêter encore plus en le forçant à se réveiller, il se tortilla un peu pour se baisser et sortir de ses bras, mais il entendit simplement Il Wook lui dire : « Dors au lieu de faire l’idiot, je suis complètement épuisé... on jouera demain. J’ai besoin de dormir… seulement dormir… »

Il mordit un peu plus fort ses lèvres, toujours rouge, alors qu'il réfléchissait à un moyen de s'éloigner de lui et calmer ses sentiments, jusqu'au moment où il sentit quelque chose de mouillé contre son cou. Qu'est ce que c'était ? Il s'éloigna un peu pour mettre son visage face à celui de son ami, le fixant avec inquiétude. Il avait les yeux fermés, somnolant contre lui, et il lui dit simplement : « Laisse moi dormir en te tenant dans mes bras, s’il te plait… » Voyant sa faiblesse et ne voulant pas le laisser comme ça, il le serra contre lui, malgré sa légère réticence, après avoir passé son bras par dessus son corps. Néanmoins, il ne pouvait pas non plus le laisser dormir dans cet état, tout mouillé, et plein de chantilly. Il déposa un baiser sur son front avant de lui dire : « W..wookie... faut que tu me lâches, je reviens vite. » Il sentit les prise autour de lui se desserrer un peu, et il en profita pour se glisser hors de son lit, sortant le plus silencieusement possible de sa chambre pour se diriger en vitesse dans la salle de bain pour prendre une serviette propre. Une fois qu'elle fut dans sa main, il retourna dans la pièce, ouvrant doucement la porte, et la refermant délicatement, laissant résonner un petit et léger "clac" dans la pièce. Il monta sur son lit à quatre pattes, puis s'assit à côté de Il Wook qui paraissait s'être rendormi. Soigneusement, il essuya son visage pour qu'il ne reste plus aucune trace de ses larmes ou de chantilly, tout en lui marmonnant des petits « Désolé » de l'avoir embêter de cette manière aussi peu délicate. Il jeta la serviette dans un coin de la chambre une fois qu'il eut finit, et quitta une nouvelle fois son lit pour se changer, et ainsi ne pas froisser ni abîmer ses nouveaux vêtements. Il y avait déjà une tâche de chantilly sur sa chemise, mais c'était sa faute.

Il se changea le plus rapidement possible, enfilant un t-shirt ainsi qu'un pantalon de nuit pour être plus à l'aise s'il devait vraiment dormir avec l'autre. Lorsqu'il se glissa sous les couvertures pour le rejoindre, il remarqua enfin qu'il était torse nu, et il ne pu s'empêcher de le regarder attentivement, comme ça, dans son lit. Il enfouit sa tête dans l'oreiller en se disant qu'il était vraiment fou de le désirer alors qu'il semblait si faible. A cause de ça, il resta à l'écart, proposant faiblement : « Tu veux pas mettre un t-shirt ? tu vas tomber malade comme ça... » Il lui tapota un peu l'épaule du bout des doigts, voulant le faire réagir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Park Il Wook
Membre de "Origine" & Etudiant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Son Dong Woon [BEAST]Je suis âgé(e) de : 26Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 360Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 14/02/2012
MessageSujet: Re: Please let me sleep in your arms ?   Lun 27 Fév - 18:38

Fragile, il ne pouvait nier ô combien son être l’avait toujours été et ce depuis sa plus tendre enfance. De constitution assez fragile, il n’était nullement rare de le voir attraper le moindre virus qui trainait dans les parages, le clouant au lit pour une bonne semaine sous un traitement assez lourd pour être sur et certain qu’il s’en débarrasserait comme son corps le devait. Cet état de fait résidait essentiellement dans le fait qu’il avait depuis sa plus tendre enfance, un léger souffle au cœur, qui l’avait toujours plus ou moins handicapé dans ses activités sportives, n’ayant résolument pas assez de force ou d’entrainement pour réguler sa respiration vis-à-vis de cette légère malformation. Un était de santé qui n’avait nullement changé. Son père n’ayant résolument pas les moyens de payer une opération d’une telle ampleur et la gravité de cette dernière n’étant nullement alarmant, il n’avait nullement été urgent d’opérer celle-ci. Il avait donc grandi avec elle, veillant à se protéger contre les attaques externes qui pouvaient faiblir son être, le rendre malade et contraint à garder le lit. Un être d’autant plus faible à cause d’une autre raison qui quant à elle était un peu plus sérieuse, alarmante même vis-à-vis de certains spécialistes. Celle-ci, il ne l’avait apprit que très récemment lorsqu’il avait fait un gros malaise en plein entrainement à la suite duquel on l’avait amené voir un spécialiste. Insomniaque, il semblait que le médecin l’avait remarqué, lui donnant même des médicaments pour dormir, des somnifères qui n’avaient aucun effet. Sa peur de dormir était telle que même sous médicament, il ne parvenait nullement à fermer un œil complètement, se découvrant même à lutter contre son inconscient qui l’attirait vers lui. Il avait tellement l’habitude de voir les mêmes images se dépeindre dans ses paupières qu’il voulait les fuir, s’échapper de la terreur que celles-ci l’obligeait à vivre lorsque son être trop épuisé lâché totalement prise, abandonné les armes.

Ainsi ses nuits devenaient cauchemardesques, le laissant tout simplement à bout de souffle, haletant, tremblant et trempé de sueur à son réveil. Le sentiment qui l’habitait alors à ces moments était déchirant, troublant et il ne trouvait uniquement son salut qu’au creux des draps de son ami, collé à lui. L’être de Hyun Wook était résolument le seul remède qu’il avait contre la fatigue, contre ses cauchemars et il n’imaginait nullement ce que serait sa vie s’il n’avait nullement ce dernier à ses côtés. Profondément endormi dans les draps de son ami, son corps reprenait peu à peu des forces, comme s’il s’agissait d’un privilège qui lui concédait que très rarement, rien ne semblait pouvoir troubler son sommeil. Il n’avait donc eu nullement eu l’occasion de remarque le jeu auquel s’était livré son ami avant qu’il ne vienne à le chatouiller pour l’obliger à se lever, n’en ayant résolument nullement l’envie. Grincheux, le jeune homme pouvait le devenir lorsqu’on le réveillait contre sa volonté et dans ce cas là son esprit était tellement endormi qu’il ne prenait nullement conscience de ses faits et geste, errant seulement dans un état semi-comateux. C’est pour cela qu’il avait eu des paroles si peu aimables envers son ami qui était la cause de son réveil alors qu’il n’y avait aucune raison à cela. Un réveil qui refusait en bloc alors qu’il l’obligeait à arrêter en venant l’intimer à le rejoindre, se sentant tout simplement bien à son contact. Il ne manqua d’ailleurs nullement à refermer ses paupières pour retrouver de nouveau le sommeil, entendant à peine les protestations de ce dernier qui lui murmurait qu’il était couvert de chantilly. Un fait qu’il n’avait nullement remarqué et qu’il ne prit point conscience malgré les paroles de son ami. Laissant simplement son souffle apaisé frôler la chair de ce dernier, il était loin de croire que sa proximité avec ce dernier mettait son meilleur ami dans un tel état de confusion. Comment aurait-il pu songer un seul instant que son frère de cœur le considérait comme un amant potentiel ? Cela était impossible et une idée qui lui avait toujours été interdite, qu’importe s’il n’avait nullement comprit pourquoi son père ne cessait de lui dire jour après jour que Hyun Wook se devait d’être à toujours un frère de cœur.

Inconsciemment et déjà endormi de nouveau, il se sentit murmurer un plainte, une requête. Il lui demandait de le laisser dormir en le tenant dans ses bras. Une demande qu’il avait prononcé sans en prendre pleinement conscience comme un appel au secours de son être qui lui demandait un instant de repos à ses côtés. Bienheureux, il eut le plaisir de sentir les bras de ce dernier venir le prendre au creux des siens, renforçant ainsi leur douce éteinte, lui apportant une douce chaleur au sein de son être qu’il ne pouvait avoir qu’à ses côtés. Silencieusement rendormi comme si cet épisode n’avait été qu’un songe, son être s’évada de nouveau dan ses rêves, l’obligeant alors desserrer cette étreinte si bienfaitrice autour de la personne de son meilleur ami. Il remarqua à regret celle-ci se détacher de son échine, l’intima à gémir doucement de mécontentement alors que cette douce chaleur le quittait peu à peu. Combien de temps dura le laps de temps qui s’écoula avant qu’il ne sente doucement le tissu d’une serviette venir s’appliquer sur la chair de son visage ? Il n’était nullement en mesure d’y répondre mais ce contact le réveilla de nouveau alors qu’il entendait la voix de son ami lui marmonner des petits « désolé » sans en comprendre réellement, ne cherchant nullement non plus. S’enroulant dans la couverture de son ami pour rester bien accroché à cette douce chaleur avant que son ami ne vienne à son tour le retrouver. Il n’ouvrit à aucun instant les paupières se contenta seulement de se rapprocher de lui pour profiter pleinement de la chaleur qu’émanait de la chair de son ami avant qu’il n’entende ce dernier lui demander s’il ne voulait pas mettre un t-shirt. Il ajouta qu’il risquait de tomber malade tandis qu’il sentait la chair des phalanges de son ami venir tapoter son épaule pour le faire réagir.

Fronçant doucement les sourcils à la remarque de son ami qui semblait résolu à venir l’empêcher de dormir paisiblement, il se mordit inconsciemment la lèvre inférieure alors que son regard endormi se posait sur le visage de son ami. Un ami qui se trouvait qu’à quelques centimètres du sien et à qui il adressé un regard profondément intense et sévère. « Pourquoi faire ? Tu sais bien que je dors toujours en bas de pyjama… non ? » Murmura-t-il faiblement alors que sa voix se voulait être très douce, limite suave, en totale contradiction avec l’expression de son regard. « Puis tu es là pour me réchauffer… à deux sous la couette, il fera assez chaud pour que je n’attrape pas froid, non ? Si je me lève maintenant, je pourrais plus me rendormir… » Ajouta-t-il alors que ses paupières se refermait sur ses yeux, désirant continuer de reposer son être.

C’est dans une voix quelque peu troublé, qu’il murmura seulement alors que ses doigts se glissaient doucement à ceux de son ami dans un geste ô combien innocent : « ça fait une semaine que je n’arrive pas à dormir… Hyunnie… ces cauchemars… jamais ils ne cessent, tu sais ? »



the real charm of the actor,is to admit publicly that he is really the character.
Even though I can’t say it right now, even when I keep getting nervous looking at you. I always think of you... You don’t know yet, you don’t know my love... but I just need you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://romantic-love.kazeo.com
avatar


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please let me sleep in your arms ?   Jeu 1 Mar - 8:32

C'était tellement pesant, et tellement agréable d'être en même temps proche, mais pas assez de lui. Les contradictions se multipliaient en lui. En fait, il n'était plus que contradictions. Il n'arrivait plus à rester normal et naturel en sa compagnie, et pire, il ne savait même pas s'il avait envie de l'être. Une partie de lui avait envie de lui montrer que ses sentiments avaient changés par cette attitude, mais l'autre partie le cachait. Toutes ses réflexions contradictoires le fatiguaient, mais que pouvait-il faire contre tout ça ? Rien. Rien a part subir le plus silencieusement possible, et attendre le moment ou son ami arrêtera de penser que c'est mal d'embrasser un autre garçon. Il était vraiment mal parti.... Il Wook ne comprenait pas pourquoi il était bizarre, Hyun Wook lui même ne comprenait plus pourquoi il n'arrivait pas à agir normalement en sa compagnie. Son coeur battait tellement plus fort, il sentait sans cesse ses joues rougir alors que son ventre se tordait. Il n'arrivait plus à rester normal et naturel en sa compagnie, et pire, il ne savait même pas s'il avait envie de l'être. Une partie de lui avait envie de lui montrer que ses sentiments avaient changés par cette attitude, mais l'autre partie le cachait. Toutes ses réflexions contradictoires le fatiguaient, mais que pouvait-il faire contre tout ça ? Il était dans la salle de bain, recherchant activement la serviette qui servirait à nettoyer son meilleur ami. En se relevant, après en avoir pioché une dans un placard, il se fixa dans le miroir, où il s’aperçut avec les joues toujours un peu rouges. Quelle fille il était.

Il soupira longuement avant de sortir de la salle de bain d'un pas plutôt rapide, tout en étant inconsciemment réfréné. Qu'est ce qu'il ferait quand il retournerait dans cette chambre ? Où son Il Wook dormait d'un air tellement épuisé, et qu'il voulait juste qu'il le prenne dans ses bras, chose qu'il n'arrivait plus a faire de façon aussi naturelle qu'avant. Il avait toujours l'impression de faire le geste de trop : poser sa tête au mauvais endroit, le serrer un peu trop fort contre lui, souffler contre lui, respirer son odeur. Tout lui semblait mauvais à faire, mais s'il ne le serrait plus aussi fort qu'avant, l'autre était là pour lui faire remarquer. Il n'aimait vraiment pas cette situation. Il ouvrit doucement la porte pour rentrer dans sa chambre et le revoir endormi. Il eut un petit sourire attendri avant de venir le rejoindre sur lui lit pour essuyer le plus doucement possible les restes de sa bêtise. Quelle idée de mettre de la chantilly sur les gens tout de même... Certes, il avait juste voulu s'amuser un peu, mais... il le regrettait un peu maintenant. Après s'être changé, il vint le rejoindre sous les couettes, découvrant enfin qu'il ne portait aucun t-shirt. Il ne pourrait pas, c'était plus fort que lui, il ne pourrait pas le prendre dans ses bras en le sachant entre ses bras. Il commença a rougir simplement, en lui demandant d'une voix un peu aiguë s'il ne voulait pas mettre un t-shirt, en prétextant qu'il ne voulait pas qu'il tombe malade.

Hyun Wook le vit froncer les sourcils, le regardant aussi se mordre la lèvre avant de détourner légèrement le regard, sans pour autant réussir à ne plus le regarder. Qu'il détestait toutes ses contradictions ! Il soupira légèrement, tout en osant un regard vers son meilleur ami qui le fixait assez sévèrement. Il se rapetissa légèrement, prenant une mine d'enfant coupable, ne sachant pas vraiment ce qu'il avait fait de mal cette fois-ci, et attendit qu'il parle en restant dans la même position. « Pourquoi faire ? Tu sais bien que je dors toujours en bas de pyjama… non ? » Il frissonna en entendant sa voix, devenant encore plus rouge, en priant pour que Il Wook n'en connaisse pas la véritable raison. Il ne comprenait pas pourquoi il lui avait parlé comme ça. Voulait-il le tuer ? Il était tellement bien partit qu'il s'en posait réellement la question. Il baissa un peu la tête, et marmonna, buttant sans cesse sur ses mots : « Oui... oui m..mais là c'est que... t...t'es vraiment fatigué al... alors t'as plus de chance de ... tomber malade ? » Il hésitait tellement que sa phrase s'était finie en question sans qu'il ne s'en rende vraiment compte. « Puis tu es là pour me réchauffer… à deux sous la couette, il fera assez chaud pour que je n’attrape pas froid, non ? Si je me lève maintenant, je pourrais plus me rendormir… » Sa bouche s'étira en une moue stressée et paniquée. Il était certes très innocent, mais même un enfant aurait vu un sous entendu la dedans. Il rougit plus qu'il ne l'aurait cru possible, et remercia le ciel de le voir fermer ses paupières, alors qu'il recherchait à nouveau un moyen de s'enfuir sans le vexer.

« Mais... je ... peux te le mettre moi ton haut ! Tu.. tu n'auras même pas à bouger ! » Il sentait la main de l'autre se glisser dans la sienne, et ses yeux se mouillèrent de frustration de ne pas pouvoir contrôler ce qu'il ressentait. « ça fait une semaine que je n’arrive pas à dormir… Hyunnie… ces cauchemars… jamais ils ne cessent, tu sais ? » Avec une voix un peu cassé et légèrement sanglotante il répondit : « je..je sais mais... je... » Hyun Wook ne trouvait même pas quoi répondre, il n'en pouvait plus de retenir tous ses sentiments qui grandissait encore et encore en lui, alors que l'autre ne se rendait même pas compte de quel effet ses gestes avaient sur lui. Son coeur explosait, battait fort, tellement fort que ça lui faisait mal. Ses sentiments qu'il retenait au fond de lui lui montait à la gorge, et l'empêchaient de respirer correctement, créant un rythme saccadé de ses inspirations et expirations. Il y avait trop de pression dans son corps, il n'arrivait plus à tenir, il exploserait un jour ou l'autre, il espérait que ce n'était simplement pas aujourd'hui, quand son ami était si faible face à lui. Il ne pouvait pas lui infliger ça... pas maintenant. Une larme roula, qu'il essuya aussitôt pour ne pas que l'autre ne l’apercevoir : « Wookie... je tiens plus, je peux pas... » Il hésita un peu, respirant fort pour essayer de retrouver le contrôle. Il s'éloigna un peu de lui, gardant sa main dans la sienne : « Je crois que je devrais aussi dormir.... mais comme ça s'il te plait... pas trop proche... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Park Il Wook
Membre de "Origine" & Etudiant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Son Dong Woon [BEAST]Je suis âgé(e) de : 26Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 360Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 14/02/2012
MessageSujet: Re: Please let me sleep in your arms ?   Mer 7 Mar - 13:54

Dormir, se reposer, laisser libre cours à son être de reprendre des forces car celui-ci était exténué au point qu’il menaçait lui-même de flancher, de le laisser tomber pour le meilleur ou pour le pire. Il Wook prenait à l’heure actuellement parfaitement compte que s’il ne dormait pas correctement pour une fois, son état allait se dégrader et ce comme toujours. Il reconnaissait les signes avant coureurs : cette somnolence perpétuelle qui le plongeait souvent dans un état de presque comateux tellement ceux-ci fatiguaient plus son être que lui permettait de reprendre des forces. Une somnolence qui le rendait fébrile, vulnérable et inconditionnellement différent à d’habitude. C’était un peu comme si le « Il Wook » qu’il était réellement, était susceptible de remonter à la surface, de l’obliger à faire face à certains faits relatant son histoire qu’il ne voulait point revivre. A ces moments là, il était plus que terrifier par l’idée de perdre contre ce besoin naturel qu’il avait de dormir, d’être à nouveau intimé et obligé de faire face à ses images traumatisantes auxquelles il ne souhaitait point croire car celle-ci le mettait dans un état inénarrable. Hyun Wook était résolument le seul moyen qu’il avait toujours eu de contourner ses images et ce depuis son enfance. Des images dont il ne se souvenait nullement à son réveil mais qui lui laissait pleinement entrevoir par l’état de son corps ô combien ses songes avaient été tourmenté. Respiration saccadée presque haletante, le cœur au bord des lèvres, le corps baigné d’une sueur presque sale et intolérable, tout ceci était les éléments qui lui restaient de ses sommeils mouvementés lorsque son esprit perdait contre son inconscient, avec en prime l’impression de mourir tellement il se sentait bien plus fatigué qu’auparavant.

Hyun Wook était son seul remède, connu à ce jour et bien plus apaisant que les vulgaires somnifères qu’on lui avait dit de prendre depuis des mois. Une fois à ses côtés tout contre lui, blottit dans la douce chaleur de ses bras, il retrouvait cette plénitude vitale, nécessaire à son être pour se ressourcer enfin comme il le souhaitait, un peu comme un enfant qui se rend au creux de bras de ses parents pour fuir un cauchemar qui avait troublé sa nuit. C’était un peu ce qu’était le jeune homme à ses yeux. Aussi inestimable et nécessaire que pouvait l’être une mère, un père ou un frère, il était tout à la fois sans aucune limite, aucune frontière. Il était tout, détenait la plus grande partie de ses secrets au creux de ses mains, pouvait faire de lui son captif à jamais sans qu’il n’avait à prononcer la moindre parole de mécontentement ou désir de s’extirper de cette cage dorée. Ils étaient liés, intimement reliés l’un à l’autre par le fil du destin qui en faisant de leurs parents respectifs des amis, des frères et sœur de cœur, leur avait permit de connaitre dans une certaine mesure ce qu’était la véritable chaleur d’un foyer aimant. Bien que non lié par les liens du sang, ils étaient avant tout des frères avant d’être amis. Des frères qui ne pourraient ô grand jamais coupé ce lien merveilleux qui les liaient l’un à l’autre et faisait de l’un de l’autre, la base de son équilibre personnel. Il Wook savait tout au fond de sa personne que s’il n’avait point sombré dans une dépression au cours de son existence, c’était bel et bien parce que son ami était toujours là, présent à ses côtés à l’épauler et le soutenir dans le malheur comme dans le bonheur.

Seulement, il mentirait s’il n’avouait pas que quelque chose semblait avoir changé entre eux deux. Difficile de faire autrement lorsqu’on sent indirectement une certaine et nouvelle réserve de son meilleur ami et frère de cœur à l’encontre de votre personne. Il n’était nullement en mesure de certifier le moment où tout ceci avait commencé mais il ne pouvait nier que dans une certaine mesure, inconsciemment, une partie de son être était blessé par cette distance que peu à peu Hyun Wook installée entre leurs deux êtres. Il était d’ailleurs loin de songer aux sentiments amoureux que pouvaient éprouver son ami à son égard, seulement aveuglé par le lien unique qu’ils partageaient, qui à ses yeux ne seraient jamais égalable par l’amour ou un sentiment similaire. L’amour, le désir étaient autant de choses bien nébuleuses pour son esprit innocent. Il l’avait peut être bien ressenti pour sa première et unique petite amie, ce sans aucun doute mais il n’avait point eu l’occasion de l’explorer, le destin en ayant décidé autrement. La seule chose qui lui restait au fond de cette relation d’une année, se trouvait être le bonheur qu’il avait eu de partagé ce bout de chemin avec elle, de voir ô combien son amour pour la musique c’était d’autant plus affermi et ô combien sa disparition l’avait d’autant plus rapproché de son meilleur ami. Un amour pur, innocent, vivifiant voila ce qu’il devait en retenir, en tirant la force nécessaire pour continuer d’avancer sur les traces qu’auraient désiré suivre cette demoiselle qui en fin de compte n’avait jamais quitté son esprit à l’heure actuelle. C’était pour elle qu’il faisait tout cela, pour réaliser le rêve que la vie ne lui avait laissé nullement le temps d’exaucer, de continuer de la faire vivre inconsciemment dans son regard, apportant de l’amour à tous ses fans qui grâce à ses efforts pour certains continuaient d’avancer, de sourire à la vie.

Apporter du bonheur à autrui, n’était ce pas la plus belle chose au monde ? Si et ce rêve qu’avait été celui de sa première petite amie était devenu le sien, se mêlant ainsi au doux rêve de son meilleur ami qui ensemble continuaient inlassablement sur la même voie. Était-ce d’ailleurs au fond la véritable raison pour laquelle il poursuivait sur cette voie ? Qui sait ? Avec Hyun Wook à ses côtés, rien ne lui faisait peur, pas même ses cauchemars mais peut être qu’en fin de compte ce plaisir n’était plus partagé et que le désir de son ami était autre que le sien ? Cette idée lui faisait énormément de peine. Il ne comprenait pas cette gêne qui semblait habiter son ami, tout comme le véritable sens de ses paroles à l’heure actuelle. Pourquoi désirait-il autant mettre de la distance entre leurs deux personnes alors qu’il n’en avait jamais été question entre eux deux ? Il ne savait pas, ne cherchait peut être même au fond nullement la raison car quel qu’elle pouvait être, son ami ne souhaitait résolument point l’en tenir informé. Lorsqu’il lui arrivait d’aborder la question, il le voyait se braquer, faire cette moue renfermée qui lui laissait pleinement entrevoir que son ami se refermait sur lui-même… Une situation qui lui faisait beaucoup de mal, un peu trop d’ailleurs pour que cela soit anodin mais cela ne l’importunait peu. Il ne voulait pas en savoir plus sur ce mal être qu’il ressentait à cette idée.

Les mots prononcés par son ami étaient assassins, il ne cessait ô grand jamais de réveiller son être, plongeant sa personne dans un tas de questions impossibles à répondre tant que son ami ne s’ouvrirait pas à lui. Qu’est ce qu’il le gênait dans le fait qu’ils dorment l’un à côté de l’autre ? Après tout, ils avaient passés bon nombre de nuits ainsi ? En avait-il marre de jouer le rôle qu’avait toujours été le sien pour sa personne et c’est cette gêne vis-à-vis de cela qu’il le faisait agir ainsi ? Il ne savait pas. Soupirant exaspéré par la réaction de son ami, il retira ses phalanges des doigts de son ami, s’éloignant d’autant plus de sa personne que le lit d’une place lui permettait d’adopter. Lui tournant dos, le cœur lourd de cette situation, il se mordit doucement la lèvre inférieure, soudainement stressé, oppressé par ce mal être qui semblait peu à peu à s’installer entre eux deux, il se sentit tenter de retrouver un peu de calme, en vain. Rouvrant doucement ses paupières, il prit pleinement conscience qu’il n’arriverait plus à dormir, que son corps n’était plus disposé à vouloir aller dans ce sens, son esprit résolument plus alerte qu’autre chose. Cette réalité l’exaspéra d’autant plus alors qu’il se levait péniblement pour adopter une position assise. Un changement qui provoqua un début de malaise dans sa personne, sentant même le sol se dérober sous ses pieds. La fatigue qui possédait son être était résolument à son maximum et il sentait qu’il allait de nouveau faire un malaise comme lorsqu’il s’écroulait au sol, limite inconscient lorsqu’il utilisait ses dernières ressources. Le bras sur lequel il se reposait pour rester assit sembla quelque peu tremblé alors qu’il portait son autre main à son visage, tentant de retrouver un semblant de son esprit en vain. Il voulait dormir, il mourrait d’envie que cela mais il ne pouvait, ne le pouvait plus désormais.

« Je pense que je vais retourner dans ma chambre… comme ça je ne te gênerai point… plus…Hyunnie… » Murmura-t-il dans un ton de voix qu’il ne reconnu nullement être la sienne. La fébrilité de son être était tellement puissante, que sa voix semblait être brisée à la fois roque et inquiétante, comme s’il était en colère. Peut être l’était-il au fond de son être, inconsciemment ? Qui sait ? « J’ai encore quelques exercices à faire pour mes cours demain, je vais en profiter puisque je n’ai plus sommeil. Bonne nuit… fais de beaux rêves. » Ajouta-t-il alors qu’il tenta de se relever en vain.

Ses jambes ne souhaitaient point le soutenir, tout comme ses bras qui semblaient de plus en plus déterminé à le laisser choir sur le matelas sans qu’il puisse en décider autrement. Cependant, il ne souhaitait pas importuner son ami, le gêner encore plus mais comment faire lorsque son être refuse de partir, tout en sachant qu’il n’est plus le bienvenu auprès de la personne qui est résolument tout à vous yeux ? Cruelle question…



the real charm of the actor,is to admit publicly that he is really the character.
Even though I can’t say it right now, even when I keep getting nervous looking at you. I always think of you... You don’t know yet, you don’t know my love... but I just need you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://romantic-love.kazeo.com


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Please let me sleep in your arms ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Please let me sleep in your arms ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Story] Brothers in Arms, chapitre 1
» I JUST DIED IN YOUR ARMS TONIGHT
» Rabbit doesn't sleep?
» [Story] Dernier chapitre de Brothers in Arms
» Leipzig (Clash of Arms)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Light Goes On Again ::  :: • Boites à souvenirs :: • Sujets non terminés-