Partagez | 
 

 ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Mr. Choi
Majordome attitré de "LGOA"

Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 9Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 08/03/2012
MessageSujet: ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon   Jeu 8 Mar - 23:31

Event 01 - Sur les bords du Han


White Day at Seoul


• Contexte de l’événement

« La société dans laquelle nous sommes nés repose sur l’égoïsme.
Les sociologues nomment cela l’individualisme alors qu’il y a un mot plus simple : nous vivons dans la société de la solitude. »

Cette citation tirée du livre « L’Amour dure trois ans » de Frédéric Beigbeder, convient parfaitement pour définir ce qu’est la société de nos jours. Séoul comme les plus grandes métropoles n’échappe pas à cette situation. Nous voyons dans les rues des âmes perdues arpentées les rues, plongées dans une solitude chronique car elles ne sont rien aux yeux des autres. Pourtant ces êtres sont tous comme nous : ils possèdent une âme, un cœur, une histoire, des talents… qui ne demandent qu’à se faire connaitre.

En cette soirée particulière et peut importe les raisons qui vous ont fais participer à cette mission assez « spéciale », il y aura quelqu’un qui vous remerciera de votre dévotion, de votre intérêt envers sa personne. Peut être que cela ne changera pas totalement le cours de sa vie, qu’elle n’aura nullement vu sa situation évoluer mais au moins durant un temps, une brève soirée, les personnes que vous aurez à rencontrer ce soir auront l’impression de vivre une expérience exceptionnelle.

Si vous recevez cette lettre, accompagnée de ce colis, c’est bel et bien parce que vous avez décidé de mettre un peu de votre temps libre pour venir en aide à une personne. Une personne qui inconsciemment, même si elle ne découvrira jamais votre identité aura passé une bonne soirée à votre compagnie, sera attachée aux souvenirs qu’elle se sera créé en votre compagnie.

La personne que vous allez rencontrer ce soir, porte le pseudonyme « …. », vous devez la rejoindre à l’adresse indiquée sur le carton d’invitation, joint à cette présente note, habillé du costume que vous trouverez ci-joint dans le colis. Le seul moyen que vous aurez de la reconnaitre à cette soirée, c’est le fait que tout comme vous, il/elle portera le même "loup vénitien" que vous porterez et dont le costume sera agencé au votre.

En vous souhaitant une bonne soirée, j’espère vivement que cette soirée sera également exceptionnelle pour vous et qu’elle gardera une place bien à part dans votre vie.

Surtout n'oubliez jamais : éternellement vous continuez de briller parce que vous serez jamais seuls.

Light goes on again...

• Indications HRP


• Au cours de la journée du 14/03/2012, chaque participant à cette soirée à donc reçu, par un livreur mandaté spécialement pour cette mission, un colis accompagné d'une lettre. Dans ce colis, chaque participant y a découvert un costume avec un « masque loup vénitien ». Une indication lui a expliqué qu'à aucun moment de la soirée, il ne doit le retirer afin de conserver son anonymat, tout comme il ne doit en aucune façon lui donner un quelconque renseignement précis sur celle ci (nom, prénom, autre surnom ou autre du genre).

• Le carton d'invitation invite le participant à se rendre à une soirée très huppée qui se déroule le soir même sur l'un des plus grands yatchs accostés sur les rives du "Han". Un établissement cinq étoiles où se déroule un bal costumé. Le participant pourra y accéder grâce à ce carton.

• Les détails du costume est au libre choix du joueur, cependant faites en sorte que celui ci puisse parfaitement s'accorder avec votre "loup vénitien" attribué, c'est à dire si la couleur dominante de celui ci est blanc, le costume (robe ou costard) doit être de ce ton.

• Pour le premier tour, le premier à poster doit lancer le dé "soirée" pour cela à la fin du poste, il doit copier/coller le code suivant :
Code:
[roll="soirée"==1]1[/roll]

A la suite de cette action, le partenaire doit prendre en compte des informations que le dé présentera.
/i\ Attention, le poste ne pourra plus être édité sinon le résultat du dé changera et faussera le jeu. Veuillez donc prendre soin de poster définitivement et de ne pas éditer votre poste /i\

• A la suite de votre rencontre, un "PNJ" entrera en jeu pour vous indiquez les conditions de votre contexte de RP et de votre "Mission". Eh oui comme "LGOA" vous l'a promit, cette soirée sera très spéciale... mais surprise !



• En ce qui concerne le nombre de mots, exceptionnellement la limite descendra à 600 mots. Vos postes devront donc faire entre 600 et 1200 mots.

• Ordre de passage du Pairing


• Kimura Nana ; Corazon
• Son Ji Hoon ; lonely boy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Kimura Nana
Manager de "Origine"

Mais IRP, j'ai pour avatar : YUIJe suis âgé(e) de : 30Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 127Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 21/02/2012
MessageSujet: Re: ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon   Jeu 15 Mar - 22:56

Light Goes On Again ou LGOA était l’acronyme du pseudo de la personne qui lui avait envoyé ce colis, un colis où elle avait pu trouver un masque de loup vénitien violet pâle. Un masque qui avait de quoi la surprendre, autant que la robe qui avait accompagné le fabuleux colis. Surprise, elle l’avait été sans contexte à partir du moment où elle croyait passer cette soirée aux côtés de son frère qui tout comme elle n’avait jamais pris l’habitude de fêter ce jour, s’habituer aux mœurs d’un pays qui nous était étranger était réellement difficile pour eux, surtout lorsqu’on avait vécu de nombreux déménagements au cours de son existence dans de multiples pays. Elle avait alors prévu de le fêter, si l’on pouvait dire les choses ainsi, avec son frère autour d’un repas familial, avec le sourire, tout simplement autour peut-être d’un morceau de musique et de chansons, même si les deux n’avaient jamais dévoilé ce secret aux personnes de leur entourage, il leur arrivait parfois de se réunir pour chanter ensemble autour d’une chanson dans leur langue maternelle, cette langue ô magnifique qu’était le japonais. Ainsi, il leur fallait repousse cette soirée à un autre jour, un jour qu’elle espérait relativement proche malgré son emploi très chargé, si une personne comptait plus que les autres dans son cœur, il s’agissait bien de lui, son petit frère qu’elle traitait comme son enfant, un enfant qu’elle trouvait tout particulièrement adorable, qui connaissait chacune de ses faiblesses et ses forces, un être bien à part pour elle.

Ainsi, elle resta de longues minutes devant cette même robe violette qui ne semblait pas vraiment l’attirer… une robe, elle avait pour horreur d’en porter préférant porter des pantalons et des jeans. Nana n’avait jamais été une grande féminine, elle n’en avait pas vraiment le temps en soit de s’occuper réellement d’elle avec son emploi du temps très souvent chargé en tant que manager. Bien entendu il lui arrivait de se maquiller comme toute femme mais jamais elle n’avait cherché à séduire un quelconque homme à son travail, son travail était bien trop important à ses yeux pour ne serait-ce l’hypothèse de le perdre suite à une relation d’amour. En fait, il lui semblait ne jamais avoir assez de temps pour lui permettre d’avoir une vraie relation avec un quelconque homme, si elle n’avait pas le temps pour prendre soin d’elle, elle n’avait pas non plus le temps pour avoir un petit ami et l’aimer convenablement.

Seulement en ce jour, les conditions et les évènements étaient tout autres. Une personne en cette soirée l’attendrait et passerait ne serait-ce quelques heures à ses côtés pour fêter ce joue du White Day et cette personne elle l’aiderait peut-être à lui retrouver le sourire et une certaine bonne humeur ne serait-ce que pendant ses heures. Un cadeau qui ne pouvait que lui donner un léger baume au cœur alors qu’elle se décidait enfin à se préparer et faire un peu plus attention à elle en ce jour, ayant très rapidement acheté dans l’après-midi un peu de maquillage. Il ne lui fallut qu’une trentaine de minutes pour se laver, s’habiller et se maquiller, seulement elle attendit plusieurs dizaines de minutes afin de sécher convenablement ses cheveux et lui permettre de les rendre d’une certaine manière un peu plus beaux que d’habitude. Elle se contenta alors de les laisser lâche et de passer un léger coup de peigne avant de se décider à se lever et se diriger vers la sortie de son appartement, n’échappant pas à une remarque de son frère, lui demandant si elle avait un rendez-vous pour être si bien vêtu. Elle lui répondit alors que non, qu’il s’agissait simplement d’une invitation de dernières minutes… rien de plus. A peine eut-elle à franchir les portes de son appartement quelle enfila son masque de loup sur le visage et appela rapidement un taxi pour l’emmener au lieu-dit, un yatch des plus huppés.

Malgré la circulation abondante de la ville à cette heure un peu tardive, son chauffeur d’un soir l’emmena rapidement au lieu et c’est en le remercia qu’elle put enfin entrer dans le yatch présentant son invitation au majordome de l’entrée. L’heure du calvaire alors commença, trouver son ou sa partenaire d’un soir… le pseudonyme de la personne qui lui avait été attribué était résolument difficile à interpréter. « Marshmallow ». Un garçon comme une fille pouvait se cacher derrière celui-ci, heureusement pour elle ou non, elle possédait des talents pour reconnaitre les gens… seulement, en cette heure et lorsqu’on regardait le nombre de personnes présentes dans la salle, cela paraissait réellement difficile… LGOA ne les aidait nullement, vraiment… il fallait seulement qu’elle trouve une personne avec un masque comme. Elle haïssait en cet instant sa petite taille qui lui empêchait de pouvoir véritablement reconnaitre une personne, les coréens se trouvaient si grands à côté d’elle. Du courage et de la patience, il lui suffisait simplement d’en avoir pour trouver la personne… du violet, du rose ou du blanc, la personne se devait de porter ces couleurs pour ses vêtements. Ce petit détail allait sans contexte l’aider et lui permettre à retrouver plus rapidement la personne, elle l’espérait en tout cas.

Kimura Nana a effectué 1 lancé(s) d'un soirée (Image non renseignée.) :

TENUE . 01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Son Ji Hoon
Photographe indépendant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Kim Do HoonJe suis âgé(e) de : 30Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 114Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 25/03/2012
MessageSujet: Re: ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon   Sam 31 Mar - 22:01

Revenir à une vie normale après avoir connu un tel traumatisme, événement dans sa vie n’était résolument pas une chose aisée. Même six mois après les faits, malgré qu’il ait pu se sortir de cet enfer qu’avait été cette captivité obligée, il lui arrivait encore de faire des cauchemars, de se réveiller en pleine nuit avec cette impression saisissante de se sentir suffoquer tant l’odeur de la mort semblait être présente autour de sa personne. En tant qu’ex-non-voyant, il avait dès sa plus jeune enfance développer tous les autres sens : il entendait mieux que la plupart des personnes, était en mesure de reconnaitre le moindre bruit sans même qu’on puisse clairement l’identifier, son odorat quant à lui se trouvait fort développé et certaines le marquait à vie, comme celle de la chair d’un humain mort depuis quelques heures, quelques jours. Lorsqu’il songeait à cela, il ne pouvait s’empêcher de sentir une grand partie des muscles de son corps se contracter tant il avait encore en mémoire la vue de tout cela. Bien entendu, il suivait un psychologue qui lui permettait peu à peu de reprendre une vie saine et équilibrée, seulement rien n’était comme avant, ce qu’importe ce qu’on voulait lui faire croire.

Traumatisé ? Sans aucun doute qu’il l’était dans une certaine mesure mais cela ne l’avait pas rendu plus méfiant, craintif vis-à-vis de l’espèce humaine. Il n’avait point développé de sentiment d’insécurité aigu qui l’aurait poussé à se retrancher chez lui pour ne plus en sortir. On pouvait donc dire qu’il s’en était plutôt bien sorti, qu’il accusait le coup comme toujours en jeune homme calme qu’il avait toujours été depuis sa plus tendre enfance. Seulement dire cela serait sans aucun doute un mensonge car en réalité, il souffrait en silence. Chaque nuit, il revoyait le corps de Yung Sook au creux de ses bras, sentant son souffle peu à peu la quitter tandis que l’infection la tuait peu à peu. Chaque fois, il ne pouvait nier qu’une culpabilité sans précédent le retenait au creux de ses bras mais nul être ne soupçonnait cela : l’idée selon laquelle, il était de sa faute si celle qu’il aimait avait quitté cette terre… et rien ne pouvait changer cette pensée qu’il avait. Pourquoi ? Tout simplement parce que s’il n’avait pas accepté qu’elle le suive, elle n’aurait pas été dans cette jungle avec lui, n’aurait pas été blessée et n’aurait point succombée à ses blessures. Elle aurait été là pour fêter ce troisième white day de leur relation amoureuse, elle aurait été la princesse de sa tendresse naturelle lors d’une soirée qu’il aurait prévu à cet effet, en secret ou du moins en faisant en sorte de la rendre ainsi. Il n’était pas très doué pour le mensonge, tout comme pour remplir le moindre papier administratif.

Tout cela était bien trop complexe pour lui qui avait encore du mal à lire le coréen, ayant du l’apprendre qu’à l’âge de seize ans en ayant de nouveau retrouvé la vue. Pour la peine, il avait eu énormément du mal à déchiffrer la lettre qu’il avait reçu de ce site sur lequel il s’était inscrit quelques jours auparavant. « Light goes on again… » Semblait faire parler de lui depuis quelques mois sur la toile et dans les conversations de ses concitoyens. L’initiative du site, l’ayant plus, il s’y était inscrit sur un coup de tête pour participer à cette soirée particulière, spéciale même pour ce « White Day ». Poussé par l’idée de tendre la main à quelqu’un et ne désirant point passé cette soirée enfermé seul dans son appartement sans celle qui avait tant partagé son quotidien, il s’était lancé dans cette aventure humaine, se sentant à la fois intrigué et excité par cette soirée qui s’était peu à peu annoncé. Ainsi, il avait été heureux de recevoir cette lettre qui quant bien même avait été fortement complexe à déchiffrer mais il pensait avoir comprit le plus important. Il devait porter le costume qu’on lui avait offert et le masque vénitien joint, ne le quittant nullement un seul instant au cours de la soirée pour conserver son anonymat. Pour son compagnon de soirée, il n’avait qu’un seul mot, pseudo : corazon. Un mot qui semblait être d’origine hispanique et avait pour signification « cœur ». Comment le savait-il ? Il l’avait déjà entendu lors d’une de ses expéditions dans une région éloignée de l’Amérique du sud. Là bas, il y avait apprit quelques bases à leur contact, de la langue plus ou moins officielle de ce peuple qui vivait en marge de la société. Peut être que la personne qui possédait ce pseudo était un passionné de cette langue, d’une région dans laquelle elle était parlée.

Peut être était-il idiot de songer à cela en faisant des hypothèses aussi poussées sur son futur compagnon de soirée mais cela l’aidait à songer à autre chose qu’à ses soucis actuels. Il espérait vraiment rencontrer une personne charmante et ainsi profiter simplement de cette soirée comme il se devait de le faire. Revêtu donc de son costume aux tons blancs et beige, ainsi que d’un foulard aux tons bleu nuit et or, il s’était rendu à la réception en taxi depuis son domicile. Arrivé tout près du Yatch, il avait alors mit son masque sur ses yeux, prenant soin à se qu’il puisse parfaitement voir et c’était rendu jusqu’à l’entrée avec son carton d’invitation. Comme il fallait s’attendre d’une soirée huppée, celle-ci semblait être victime de sa popularité, bons nombres de personnes se trouvaient être déjà présentes et conversaient entre elles. Tous des invités de LGOA ? Qui sait, cela n’avait au fond que peu d’importance puisque ses personnes ne portaient nullement son masque. Les yeux habitués aux détails, il savait que lorsqu’il le rencontrerait du regard, il le reconnaitrait. Ainsi, il avança doucement, prenant soin de ne bousculer personne quand bien même son regard se perdait sur chaque masque qu’il avait la possibilité de rencontrer. N’ayant nullement eu le plaisir de rencontrer ce dernier dans la pièce qu’il venait d’arpenter, il lança un dernier regard en hauteur, vérifiant bien soigneusement de ne l’avoir nullement manqué pour s’aventurer dans la pièce adjacente. Il espérait vraiment le trouver dans cette dernière. Pour cela, il se contenta seulement de trouver un endroit pour observer les convives en hauteur. Prenant un verre de cocktail que lui tendait un serveur, il trempa rapidement ses lèvres dans le breuvage pour tenter de baisser la chaleur qui l’enveloppait depuis qu’il était arrivé dans ses lieux. A cause de tout ce monde, la salle en devenait invivable pour lui qui était obligé d’avoir l’impression d’être une parfumerie tant les parfums et eaux de Cologne se mélangeaient dans ses narines. Une sensation des plus désagréable alors qu’il redoutait déjà une migraine. Seulement déterminé par son but initial il sonda tout simplement les convives avec naturel, espérant tout simplement trouver la perle rare.

TENUE : 01.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Light goes on again...
Webmasteur du site "LGOA..."

Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 101Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 11/02/2012
MessageSujet: Re: ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon   Sam 31 Mar - 22:01

Le membre 'Son Ji Hoon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'soirée' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://light-goes-on-again.keuf.net
avatar


Kimura Nana
Manager de "Origine"

Mais IRP, j'ai pour avatar : YUIJe suis âgé(e) de : 30Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 127Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 21/02/2012
MessageSujet: Re: ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon   Ven 27 Avr - 9:33

Lonely Boy, un nom qui pouvait seulement la guider au milieu de la foule à trouver un homme, un homme qui tout comme elle devait porter ce magnifique masque vénitien. Un homme qui ne devait nullement se trouver statique, qui arpentait comme elle, chacune des pièces de ce bateau de luxe à sa recherche. Nana avait sagement suivi les consignes inscrites lettre qu’elle avait reçue chez elle, quelques heures auparavant, portant cette robe de cocktail beige parfaitement ajustée à sa taille. Un détail étrange à ses yeux, c’était comme si ce mystérieux LGOA avait pu connaitre ses mensurations au centimètre près ! Lorsqu’elle s’était inscrite sur ce site, jamais elle n’avait eu à les inscrire pour répondre aux questions. L’homme ou la femme qui gérait cet incroyable site devait incontestablement être observateur et très bien informé, un détective privé peut-être ?

Une question qui resta sans réponses alors qu’elle pénétrait à nouveau dans une pièce aussi remplie de monde que la première, elle ne put alors que laisser un léger soupir d’exaspération. Nana était particulièrement connue pour avoir une patience à rude épreuve, passer ses journées avec des garçons de 20 ans y était pour beaucoup, mais en ce jour sa patience semblait avoir disparu seulement au bout de quelques minutes. Nana n’avait jamais été habitué à fréquenter ce genre de fêtes au cours de son existence, même si sa famille se trouvait être particulièrement aisé. Son père n’avait jamais souhaité que son frère, tout comme elle, eut à fréquenter ce genre d’endroit empli d’hypocrisie et de personnes plus hautaines les unes que les autres… et elle n’en pouvait qu’être reconnaissante alors en cet instant. Supporter toute l’odeur des parfums, mélangés à l’alcool, n’était réellement pas une bonne odeur, oh non. Il fallait qu’elle trouve très rapidement cet homme, au risque de s’asphyxier et manquer d’air.

Il ne fallut quelques minutes de plus pour que son souhait se réalise à son plus grand soulagement. Une silhouette apparut à ses côtés et une main se posa tout simplement contre son épaule pour attirer son attention. Nana releva alors doucement les yeux vers cette personne et eut le plaisir de voir sur le visage de la personne le même masque que le sien, un masque aux vêtements qu’ils portaient. Les mots prononcés par ce jeune homme lui mirent du baume au cœur alors qu’il lui demandait d’une voix solennelle si elle se trouvait être « Corazon ». Elle hocha la tête alors lui offrant un doux sourire avant de lui répondre d’une voix simple et agréable : « Je suis enchantée de te rencontrer « lonely boy », je suis bien « Corazon ». Je suis bien heureuse que tu m’aies retrouvé si rapidement, je crois que j’aurais toujours un peu de mal avec ses soirées mondaines, je crois que toute cette superficialité n’est pas vraiment pour moi… »

Elle manqua de dire en cet instant que le fait de porter une robe était aussi étrange et incommodant à ses yeux ! Non, qu’elle complexait ou qu’elle se trouvait grosse, elle n’avait seulement pas l’habitude d’en porter, préférant un simple jean ou à la limité une jupe mais porter une robe de cocktail était particulièrement nouveau et elle pensait particulièrement se sentir toujours mal dans cette robe.

« J’espère que tu n’attends pas depuis trop longtemps… « lonely boy » dans cette incroyable foule. En tout cas, j’espère que l’on passera une bonne soirée même si elle risque d’être remplie de vraies surprises, j’en suis persuadé. Je ne connais pas trop le principe des soirées de ce mystérieux LGOA alors je m’attends à tout, enfin… je suppose que quoiqu’il arrive cela ira sans doute toujours dans le sens de tenter de faire disparaitre un peu d’individualisme. »

Elle termina ses mots avec un beau sourire vers la personne mystérieuse qui l’attendait. Bien entendu que lorsqu’elle parlait il avait dû entendre un peu son accent japonais, même si elle perdait au fil des années un peu celui-ci, on ne pouvait nullement effacer sa langue d’origine. Sa couleur de peau dénudée grâce à cette robe ne pouvait que montrer la différence, les coréennes avaient la peau bien plus blanche que la sienne et d’un autre teint. Elle ne pourrait nullement nier ses origines en cette soirée, nullement. Sans aucun doute que le jeune homme avait dû remarquer que Nana se trouvait loin d’être timide avec un inconnu, un homme inconnu, son métier de manager l’avait forgé et fait en sorte que sa timidité disparaisse presque entièrement. Aujourd’hui Nana était une adulte accomplie qui n’avait peur de rien, ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Son Ji Hoon
Photographe indépendant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Kim Do HoonJe suis âgé(e) de : 30Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 114Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 25/03/2012
MessageSujet: Re: ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon   Ven 27 Avr - 14:43

Les soirées mondaines telles que celle qui se déroulait en cette soirée sous ses yeux, n’avait point de secret pour lui. En effet, quand bien même était-il un simple photographe parmi tant d’autres à ses yeux, la plupart de ses clichés étaient souvent à la une de magazine « people » ou « spécialisées ». Sa renommée dans son domaine d’activité n’était plus à faire tant il faisait parti de ces photographes qui avaient la côte depuis désormais quatre ans. Dur à imaginer lorsqu’on songe qu’il avait touché à son premier appareil photo qu’à l’âge de seize ans. A cette période, il avait du apprendre à redécouvrir le monde qui l’avait toujours entouré, sans qu’il puisse alors être en mesure de lui donner une couleur, une image nette et précise. Grâce à une opération expérimentale dont il avait accepté d’être le cobaye gratuitement, il avait regagné le sens de la vue, étant désormais en mesure de donner réellement forme à toute chose, être qui l’avait entouré. Beaucoup d’aveugles en sortaient meurtri d’une telle opération, trouvant le monde résolument bien plus laid que l’idée qu’ils s’en étaient fait, cela n’avait point été le cas pour lui. Oh bien entendu, il ne pouvait nier qu’il avait alors eu l’occasion de voir l’être humain sous son plus mauvais jour, il avait découvert le monde qui se trouvait au-delà de son ancien environnement. Après tout, lorsqu’il était dépourvu de la vue, son monde se résumait à la demeure de ses parents adoptifs, à ces derniers et à cette éducatrice spécialisée qui lui avait tout apprit. Une éducatrice qui suite à cela avait due se rendre dans une nouvelle famille pour aider un enfant au même handicap qu’avait été le sien. Il avait perdu bon nombre de ses repères en soit, seulement contraire à d’autres, il avait puisé la force et le courage pour affronter les terribles épreuves qui l’attendait en dehors de ce monde qui s’était trouvé être le sien.

En effet tel un enfant perdu, il avait dut apprendre de nouveau toutes les bases de vie, en plus des règles de conduite dans la société. Il y avait découvert la méchanceté gratuite dans les railleries de ses camarades de cours, avait du faire face à l’hypocrisie de certains dont les yeux ne mentaient nullement sur la réelle nature de leurs intentions. Son instinct de protection, de survie avait fait qu’il avait apprit à se méfier de certaines personnes sans pour autant devenir paranoïaque au point d’être incapable d’être naturel avec autrui. Sa rencontre avec Yung Sook y était résolument pour quelque chose. C’était elle qui avait agit tel un mentor à ses côtés et si il était l’homme qu’il était actuellement, si épanouie et si serein avec lui-même et les autres, tout le mérite revenait à cette femme qui avait d’avoir été sa fiancée, petite amie, avait été une meilleure amie à la limite d’une mère protectrice. Elle l’avait initié à sa passion qu’était la photo, lui donnant à travers cette activité, une possibilité de montrer le monde aux yeux de tous, tel que lui le voyait de ses yeux innocents, encore inconscients de la cruauté de la vie et qui semblait être terriblement heureux dans ce monde que tout être ne cessait de discréditer. Très rapidement, il avait apprit les techniques de base et s’y était plongé corps et âme avant de décider d’en faire son métier même s’il devrait pour cela survivre de petits boulots. Seulement une rencontre avec un médecin humanitaire, l’avait incité à se diriger vers cette voie. A ses yeux, il n’y avait pas plus beau métier au monde que celui d’aider son prochain, connaissant ô combien la bonté d’âme de ses gens étaient profondes et précieuses. Sans son éducatrice à ses côtés durant cette époque à ses côtés, peut être n’aurait-il point été différent de ses hommes à qui il s’efforçait de montrer la beauté de la vie, du monde qui les entouraient.

Des êtes qui valorisaient son travail sans en comprendre réellement le sens, tout simplement parce que l’opinion publique allait en ce sens. Il y avait bon nombre de hautes personnalités qui venaient dans sa galerie à chaque exposition. Il s’était alors habitué à cette hypocrisie, se contentant seulement d’être courtois avec ses vis-à-vis, qui bien que ceux-ci complimentaient ses clichés, ne semblaient point comprendre le réel message que ces derniers voulaient promouvoir. Il ne savait pas pourquoi L.G.O.A les avaient convié à cette fête mais il espérait avoir le plaisir de rencontrer une personne réelle, qui tout comme lui n’avait point à user des formalités d’usage pour paraitre courtoise. Une personne naturelle qui saurait être une compagne agréable pour cette douce aventure qui l’intriguait. C’est en observant tous ses invités uns à uns qu’il songeait à cela alors que de telles pensées lui avaient traversés l’esprit. Seulement l’apparition d’un masque dans son champ de vision, le rappela à l’ordre alors qu’inconsciemment, porté par son instinct, son être s’était élancé à la rencontre d’une demoiselle qui semblait porter le même masque que le sien. Quelque peu enchanté de la trouver ainsi parmi cette masse de personnalité, il avait de la façon la plus douce qui soit, déposé sa main sur l’épaule de cette dernière, laissant sa voix terriblement masculine mais tendre venir la saluer, lui demandant si elle était belle et bien la personne qu’il recherchait.

C’est ainsi qu’il l’avait vu se retourner vers lui, le sourire aux lèvres alors qu’elle l’accueillait de la façon la plus chaleureuse qui soit. Un accueil auquel il n’était nullement insensible quand bien même les traits de cette dernière ne lui semblaient nullement être inconnus. Il avait l’impression de connaitre ce sourire, tout comme cette douce voix venir frôler les tympans de son oreille, démontrant qu’elle avait un accent particulier, différent d’une coréenne de naissance. Un accent qu’il avait la certitude d’avoir déjà entendu mais il préféra écouter cette dernière plutôt que de se poser ses questions, qui n’étaient peu être que superflues.

« Les soirées mondaines ne sont idéales et agréables qu’aux personnes y trouvant leurs propres salut, j’en conviens aisément. Je dois reconnaitre que quand bien même y suis-je habitué, elles ne sont point ma tasse de thé. Je préfère aisément les conversations naturelles et amplis de sincérité telle que tu es présentement en train de m’offrir. » Murmura-t-il dans une douce voix tandis qu’un sourire doux, chaleureux et bienveillant se dépeignait sur ses lèvres, rendant son regard bien plus doux et amical qu’auparavant.

« Je suis également enchanté de faire ta connaissance et d’avoir la chance d’être ton cavalier pour la soirée. » Ajouta-t-il alors qu’il la conviait à passer devant lui pour se rendre sur la terrasse sur laquelle elle pourrait aisément reprendre ses esprits tout comme lui. L’air pur lui fit un bien merveilleux alors qu’il l’invitait à s’approcher de la rambarde pour s’y accorder.

« De plus, si tu veux bien me le permettre, je tiens absolument à te dire que tu es résolument ravissante dans cette robe. Cette robe met parfaitement en valeur la douceur de tes traits et de ton visage… » Ajouta-t-il alors qu’il souriait d’un air amusé par ses compliments qui semblaient être une forme plus ou moins dissimulée de drague, tout en ayant que l’apparence. Une habitude que son travail de photographe, lui avait intimée d’adopter, ne pouvant nullement s’en empêcher. Après tout, n’était-il pas de son devoir d’agir de la sorte pour faire ressortir le meilleur de chacun ? Si et il le pensait.

A ses mots, il se tourna vers elle dans un doux sourire alors qu’il finissait dans une voix douce, peut être même un peu mielleuse mais terriblement naturelle : « En ce qui concerne cette soirée, je pense qu'en effet nous risquons d'avoir une légère surprise... mais je suis bien heureux d'effectuer cette soirée en une si bonne compagnie qu'est la tienne, je suis persuadé qu'elle sera merveilleuse et enrichissante en tout point. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Kimura Nana
Manager de "Origine"

Mais IRP, j'ai pour avatar : YUIJe suis âgé(e) de : 30Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 127Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 21/02/2012
MessageSujet: Re: ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon   Mer 9 Mai - 10:25

Aimable, Nana avait l’espérait l’être pour ce jeune inconnu qu’elle venait de rencontre dans ce paquebot, ce jeune homme qui allait être son partenaire pour cette longue soirée, une soirée qui allait être pleines de surprises. Même s’il s’agissait uniquement de la première fois qu’elle assistait à un évènement organisé par LGOA, elle ne doutait nullement que cette soirée risquerait de se dérouler d’une manière surprenante et bien agréable à la fois. Le principe même de LGOA se trouvait être de lutter contre l’individualisme dans cette ville qu’était Séoul, sa phrase « éternellement vous continuez de briller parce que vous serez jamais seuls. » en était bien le slogan. Seules, son but était bien de faire briller toutes les personnes qui se sentaient bien seules dans cette ville et de faire en sorte de les persuader eux-mêmes qu’ils ne le seraient plus. Même si Nana était loin d’être une personne qui avait l’impression de se sentir seule, sa famille, ses amis et les personnes qu’elle avait eu la chance de rencontrer dans son travail ne pouvaient que faire en sorte qu’elle se sente aimé. Mais même malgré cela, elle n’avait pu qu’apprécier le principe même de ce site, celui de venir en aide aux personnes qui avaient en eux ce sentiment horrible qu’était la solitude. Peut-être même que le jeune homme qui se trouvait à ses côtés en cet instant faisait partie de ces personnes qui avaient la sensation d’être seules, de ne pas réellement exister dans ce bas monde Nana souhaitant alors persuader à cette personne qu’elle ne se trouvait nullement seule, celle-ci ne pouvait alors que se décider à montrer le meilleur d’elle-même en cette soirée, montrant sa personnalité enjouée et peut-être adorable que bon nombres aimaient. Si l’on pouvait rendre au moins heureuse une personne en cette soirée, elle le ferait avec le sourire et sa fidèle bonne humeur

Ainsi, aux côtés de cet homme masqué elle ne put que lui offrir un magnifique sourire, un accueil chaleureux, engageant avec lui une conversation des plus banales mais qui se trouvaient remplis d’amour pour son prochain. Celle-ci, ne cachant nullement ses réelles pensées et son état d’âme. Lui disant qu’elle était enchantée de le rencontrer, heureuse aussi de ne plus à avoir à affronter cette fête mondaine seule, qui lui paraissait toujours bien superficielle, trop superficielle. La voix douce et chaleureuse de son compagnon ne put que la faire sourire alors qu’il appuyait ses mains, lui murmurant que les soirées mondaines n’étaient idéales qu’aux personnes qui y trouvaient leur propre salut. Quand même bien il se trouvait habitué à assister à ses soirées, elles n’étaient nullement sa tasse de thé. Il préférait aisément les conversations naturelles et amplis de sincérité telle elle était présentement en train de lui offrir. Ces derniers mots ne purent que faire apparaitre de légères rougeurs sur son visage, alors même qu’il lui offrait un sourire magnifique. Ce jeune homme, même si elle devait le connaitre d’aucune manière ne pouvait que lui plaire inconsciemment, il se trouvait tellement agréable et sympathique et lisait bien au travers de ses mots que cela se trouvait rempli de sincérité, bien loin de la superficialité de nombreuses personnes. Les mots qu’ils venaient de prononcer à nouveau ne purent que lui faire agréablement plaisir, à nouveau. Le jeune inconnu se trouvait également enchanté de faire sa connaissance et d’avoir été choisi pour être son cavalier pour l’agréable soirée qui les attendait. Elle ne put s’empêcher alors de sourire à ses mots et de lui dire d’une voix douce et agréable : « Je crois qu’il faudra remercier LGOA alors pour ses choix de partenaires, si le début de notre rencontre se déroule si bien, j’espère que l’on pourra continuer sur cette voie jusqu’à la fin, même si pour nous le reste de cette soirée reste quoiqu’il arrive bien inconnu. » Elle sourit à ses mots avant de suivre simplement d’un pas léger, faisant bien attention à ne pas bousculer quiconque et bien entendu tâcher cette robe ô splendide, qu’elle mettait pour la première fois de sa vie.

Heureuse, elle ne put que l’être alors que l’air « pur » venait enfin pénétrer ses poumons, un air qui se trouvait bien plus bénéfique que ces centaines d’odeurs de parfums, toujours plus cher les uns que les autres. Souriante, elle ne put que l’être alors qu’ils se dirigeaient simplement vers la rambarde, pour un peu plus d’intimité et d’air. Ainsi, contre cette rambarde ils pouvaient observer ce magnifique paysage, celui de Séoul, seulement éclairé par les lumières de la ville. Un paysage ô magnifique qui la fait sourire alors qu’elle se retournait enfin vers le jeune homme qui lui adressait à nouveau la parole, des paroles qui ne purent que la faire rougir. Ce n’était pas tous les jours qu’elle avait la chance de recevoir des compliments de la part d’un inconnu qu’elle venait seulement de rencontrer. Il la trouvait ravissant dans cette robe, celle-ci mettant parfaitement la douceur de ses traits et de son visage. La draguer, était-il en train de la draguer ? Elle ne le savait nullement mais une chose était sûre, ces compliments allaient droit dans son cœur. « Merci pour ces compliments Lonely Boy… je crois qu’il faudra remercier aussi LGOA, c’est lui qui m’a confié cette robe tôt ce matin, comme je peux dire… qu’il a agréablement bien choisi ton costume qui te va très bien. » Elle se tut à ses mots, ne souhaitant nullement lui montrer qu’elle se trouvait un peu troublée par ses mots, préférant se concentrer uniquement sur la suite des mots de son jeune inconnu. Rougir, il fallait vraiment qu’elle arrête de rougir pour un rien, ce jeune homme lui plaisait sans qu’elle ne puisse faire quoique ce soit.

Le jeune homme poursuivit ses propos, lui disant d’une voix toujours aussi douce qu’en ce q qui concernait cette soirée, il risquait bien évidement d’avoir une légère surprise bien qu’il fut bien heureux de passer cette soirée en sa compagnie, il était persuadé qu’elle se trouverait enrichissante en tout point. Des mots qui ne purent que lui faire agréablement plaisir, se retenant de rougir encore, ce jeune homme était particulièrement charmant, elle ne pouvait nullement en douter.

« En ta compagnie aussi je risque de passer une agréable soirée, tu as l’air de quelqu’un de très bon du peu que je t’ai entendu parler. On passera une soirée magnifique, sans aucun doute. Sous le signe de la générosité et sous ce ciel rempli d’étoiles, au moins nous aurons pu profiter de cette vue ô splendide que nous offre ce paquebot. » dit-elle dans une sourire avant de tourner son regard vers l’horizon. Elle n’avait jamais eu la chance de monter dans un paquebot en plein milieu de la nuit, alors elle avait tout à fait le droit de profiter de cette occasion pour admirer Séoul sous la nuit, dans un paquebot qui leur permettait d’admirer un si beau paysage.

Elle profita alors du passage d’un des serveurs non loin d’eux pour se saisir d’un verre, tout en se tournant vers le jeune homme à nouveau lui offrant un agréable sourire. Levant son verre légèrement elle prononça alors : « A cette soirée ! Qui ne peut ne se dérouler bien ! » dit-elle toujours d’une voix douce avant de venir boire un peu de son verre, pour enfin s’hydrater et avoir encore plus de formes pour cette soirée qui s’annonçait prometteuse. « Maintenant, il nous reste plus qu’à attendre je suppose… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mr. Choi
Majordome attitré de "LGOA"

Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 9Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 08/03/2012
MessageSujet: Re: ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon   Mer 9 Mai - 10:40

Jamais au cours de sa vie, il n’aurait songé un seul instant que l’homme à qui il avait offert ses services pourrait un jour être cet être que chacun connaissait sous le nom de « Dreamer » plus communément « L.G.O.A » et qu’il ferait parti intégrante du concept en devant en quelque sorte, le main droit de ce dernier. Chaque être qui s’était déjà confronté au site avait déjà eu l’occasion de faire sa connaissance : tantôt livreur, tantôt agent de ménage, tantôt simple civil parmi tant d’autres. Il était cet homme passe partout qu’on avait l’occasion de croiser durant ses missions que menait en secret le site, veillant à leur bon déroulement ou en tâchant d’en diminuer les conséquences. Le but du site n’était résolument pas de rendre la situation d’un des « clients » si on pouvait le nommer ainsi plus compliquée qu’elle ne l’était déjà. Il pouvait reconnaitre que pour l’instant, ils s’en sortaient toujours bien mais rien n’éviter le contraire de se produire, tout dépendait en fin de compte des décisions et réactions de chacun dans cette aventure qu’il vivait plus ou moins avec eux, sans vraiment en faire partie. Un peu comme s’il était un arbitre, un ange gardien qui veillait à la sécurité de tous mais qui n’était pas totalement maitre tout de même. Les consignes qu’il avait reçue était simples, ils les avaient notés sur un morceau de papier, avait peaufiné le moindre des détails que prédestinaient cette soirée spéciale, quelque peu innovante et bouleversante pour les personnes y étant conviée.

Le résultat était plutôt satisfaisant à ses yeux, le déroulement semblait bien se passait sous ses yeux. D’où il se trouvait, il pouvait pleinement observer les différents couples se former de part et d’autres du bateau, se déplaçant d’un côté et de l’autre de la passerelle de l’étage pour observer ses derniers sans être réellement à l’écoute de ce qu’il disait. Il avait déjà tout préparé pour la suite : les adresses auxquelles ils allaient devoir se rendre, les voitures apprêtées à cela se trouvaient même devant le bateau pour attendre les différents couples concernés par ces missions. Lorsque le premier couple s’était formé, il avait prit la peine de préparer les affaires qu’ils allaient devoir revêtir pour se rendre ailleurs, des vêtements plus conventionnels, basiques pour les mener à ses lieux plus normaux que réservés à l’Elite. Seulement tout cela était encore une surprise que ces derniers allaient découvrir par eux même. C’est donc d’un pas calme qu’il descendit les marches habillé de son costume blanc et d’un masque identique en terme de ton. Cela dénotait totalement de l’uniforme que les convives lui avaient vus porter quelques heures auparavant lorsqu’il était venu leur livrer leurs costumes et leurs masques. Qui pourrait seulement songer à penser qu’il s’agissait de la même personne ? Aucun, n’est ce pas et c’était là que résidait toute la magie de cette aventure.

Pénétrant dans la pièce réservée à la réception, il se dirigea vers l’un de ses couples d’un pas léger et calme qui se trouvait être une jeune femme et un jeune homme. Il arriva donc à leur hauteur et s’éclaircit simplement la voix pour obtenir leur attention, les saluant poliment alors qu’il s’inclinait doucement devant elles en disant.

« Bonsoir très chers convives. Je suis résolument ravi de voir que vous avez répondu favorablement à notre invitation. Il est vrai que vous devez vous posez certaines questions mais pour cela je vous invite à me suivre dans les étages du dessus, loin de toute cette agitation. »

Sur ces mots, il les invita à emprunter un escalier qui menait à un étage supérieur du Yatch, prenant leur suite alors qu’il ouvrait doucement une porte pour les convier à y pénétrer en ayant toujours sur le visage, ce doux sourire amical et prévenant qu’on lui connaissait tant. Lorsque se fut fait, il referma simplement la porte derrière lui, laissant aux deux invités la possibilité d’observer la pièce qui se trouvait être un petit salon privé.

« Pour en revenir à l’objet de votre présence en ses lieux. Il s’agit encore d’une petite surprise réservée par votre convive. N’ayez aucune crainte à ce sujet, Dreamer, ne veut jamais aucun mal à ses concitoyens mais votre présence en cette journée pourrait bien changer la vie d’un parfait inconnu. Curieux ? Je vous invite donc à vous changer dans les pièces adjacentes pour revêtir des vêtements plus conventionnels dirons nous. Je vous laisses un petit carton sur la petite table si présente. Elle vous donnera les consignes de la suite de votre soirée, qui je l’espère vous apportera tout autant de bonheur et de bons sentiments que cela fut notre cas lorsque nous l’avons préparé. Sur ces mots, je vous souhaite à toutes deux, une merveilleuse soirée. N’oubliez jamais : éternellement vous continuerez de briller car nous ne vous serez jamais seules. »

Sur ses mots, il déposa le dit carton sur la table avant de leur adresser un sourire complice et toujours bienveillant en sortant enfin de la pièce pour qu’elles puissent se changer. La suite de leur aventure ne dépend désormais que de leur décision.



Petit mot

Chers convives.

Votre partenaire et vous-même, vous trouvez désormais dans cette petite pièce, seul à seul. Un grand choix se présente à vous désormais.

Vous disposez d’une nouvelle tenue à enfiler aux même tons que votre masque qui je dois vous rappeler, vous ne devez en aucune mesure enlever même pour vous changer. N’ayez aucune crainte pour votre tenue actuelle, elle vous sera restituée sous peu à votre domicile.

Vous avez donc le choix de l’enfiler, d’accepter de lire la suite de ce message qui vous communiquera le lieu de votre prochaine destination. Pour vous y conduire, une voiture a été apprêtée pour vous y amener en toute sécurité avec votre partenaire. Soit vous décidez de vous y rendre ensemble où vous préférez en restant là. « Light goes on again » n’obligera nulle personne à vivre une aventure si cette dernière ne le désire pas.

Il s’agit donc d’un choix qui vous ait présenté, à vous de décider.

Votre destination : « Sourire d'un ange ».

Avec nos sincères amitiés.

Dreamer.


• Consignes H.R.P

• Comme préciser dans le petit mot, le premier choix vient de vous être proposé. Vous avez désormais la possibilité d'en discuter avec votre partenaire. La seule chose à savoir c'est que l'aventure se poursuivra avec vous deux et uniquement ensemble. Si votre personnage ne souhaite pas poursuivre cette aventure, cette dernière prendra fin. Le choix vous revient de droit.
• Si vous décidez de poursuivre, vous continuerez de RP jusqu'à que vous rejoignez la voiture qui vous a été apprêtée. Les vitres étant teintées des deux côtés, vous ne verrez pas où vous êtes amenés, la surprise sera donc totale. A la suite de cela, M. Choi interviendra de nouveau pour vous présenter l'endroit où vous vous trouvez désormais.

Bon jeu ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Son Ji Hoon
Photographe indépendant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Kim Do HoonJe suis âgé(e) de : 30Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 114Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 25/03/2012
MessageSujet: Re: ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon   Jeu 10 Mai - 14:06

Souriant, avenant et résolument accueillant, le jeune homme qu’il était se trouvait être une personne bien agréable à fréquenter. Toujours de bonne humeur, le regard doux et une voix posée et claire, il était résolument le partenaire idéal pour parler de tout et de rien afin de passer une charmante journée. Contrairement à d’autres qui avaient cessés d’être des enfants pour finir par être incapable de prendre la vie avec le sourire, Ji Hoon avait conservé sa part d’innocence, de légèreté qui faisait qu’il était résolument en mesure d’être tel qu’il l’était actuel. A ses yeux : tout problème avait une solution et il suffisait d’y réfléchir pour la trouver. Si c’était impossible, il se disait alors que cela était une exception, que ce qu’il vivait ne viendrait que renforcer son expérience de la vie. Oui, il avait cette philosophie de vie qui faisait qu’il prenait la vie tout simplement comme elle était. Il se sentait suffisamment entrainé pour surmonter la moindre épreuve que mettrait la vie sur son chemin. Le cas de Yung Sook en était la preuve parfaite… quand bien même l’avait-il cruellement aimé, quand bien même son cœur saignait encore de sa perte, il parvenait encore à sourire, à prendre la vie comme elle venait. Il ne devait pas s’abattre de son décès, il savait qu’elle ne l’aurait pas voulu, qu’elle n’aurait pas laissé la chose possible. Une véritable boule d’énergie positive, elle l’était résolument à ses yeux, une magnifique lueur d’espoir qui lui avait permit de grandir, d’acquérir la force d’avancer dans ce monde qu’il apprenait encore à connaitre… jusqu’à qu’il soit en mesure d’avancer sans elle. Elle lui manquait, cruellement… tout en elle lui manquait mais il ne devait pas y songer comme toujours, cela n’avait aucun sens de s’apitoyer.

Il se demanda même pourquoi il l’avait fait alors qu’il était venu spécialement à cette soirée pour justement se changer les idées, être dans une certaine mesure utile pour son prochain. Peut être était-ce la bonne humeur de sa cavalière qui lui avait fait pensé à cela, le temps de quelques secondes ? Qui sait. Cette mystérieuse « Corazon » possédait résolument un magnifique sourire, un de ceux qu’il prendrait résolument plaisir à immortaliser sous son objectif si seulement il avait eu son appareil sur lui. Elle possédait également une aura qui lui plaisait, si douce, adorable et accueillante qui faisait que l’image que cette dernière renvoyait se trouvait être très attrayante. Sans aucun doute était-elle une jeune femme qui avait tout pour être heureuse, qui mordait la vie en pleines dents comme un cadeau du ciel ? Il en avait l’intime conviction. Oui tout autant qu’elle lui semblait familière de part son physique, sa voix et son sourire, il n’était nullement en mesure de se détachait de l’idée qu’il l’avait peur être croisée, sans pour autant définir le contexte, ni même l’identité. Non, la seule chose qu’il constatait était que c’était elle, par sa présence et ses manières qui lui avaient rappelés celle qu’il venait de perdre il y a quelques mois. S’il l’avait complimenté, il s’agissait avant d’une franchise presque maladive de sa part, qui était devenue une déformation professionnelle de sa part. Il avait toujours l’habitude de complimenter ses modèles qu’il rencontrait vis-à-vis de son métier. Il aimait profondément les gens, tous tels qu’ils soient, il était donc évidant qu’il arrivait toujours à cerner la beauté d’un visage, d’une personne et utiliser cette caractéristique pour montrer ô combien, il était possible d’être magnifique même si autrui prétendait le contraire.

Pour cette demoiselle, il s’agissait essentiellement de son sourire qui parfois lui donnait un air enfantin, mignon et parfois comme présentement l’allure d’une femme. Elle était ce que les photographes appelaient dans le jargon, une « femme-enfant ». Une personne capable d’afficher deux visions diamétralement opposées de ce que pouvait représentait une femme aux yeux d’un homme. Oh bien entendu, il avait bien remarqué ô combien les joues de sa compagne de la soirée s’étaient voilées d’un magnifique teint rosé qui ne faisait que la rendre d’autant plus agréable à ses yeux mais cela s’arrêtait là. Il appréciait sa compagnie et avait désiré lui faire part de ses compliments de la façon la plus altruiste et aimable possible, sans sous entendus. Il l’écouta avec un sourire entendu, trouvant ses paroles quelques peu amusantes, légères pour des gens de leur âge mais cela rendait l’ambiance que bien plus agréables à ses yeux. C’est ainsi qu’elle lui avait également renvoyés ses compliments, l’intimant à sourire avec douceur, touché par ses paroles alors que ses yeux devenaient encore plus amicaux à son attention. Il la contempla alors admirer le paysage qui se trouvait sous leurs yeux, venant faire de même pour sa part alors qu’il jouait du bout des doigts avec sa coupe de champagne qu’il avait toujours gardé entre ses phalanges depuis qu’il l’avait prise peu de temps après son entrée dans la réception. Remarquant qu’un serveur passait près d’eux, il remarqua sa cavalière intercepté une coupe de champagne pour la prendre entre ses fines phalanges, se tournant vers lui pour lui offrir un sourire. Un sourire aimable qu’il lui retourna alors qu’il levait lui-même son verre pour trinquer avec elle en honneur de cette soirée qu’il ne pourrait que se passer bien.

« Je n’en doute point, très chère. » lança-t-il alors qu’il laissait le breuvage pétillant venir titiller ses papilles avec douceur.

C’est ainsi qu’avec surprise et tout de suite après les mots de sa cavalière, ils eurent la visite d’un homme qui sembla être un émissaire de leur hôte. Celui-ci se trouvait être très courtois, souriant avec cette aura bienveillante qu’il était en mesure de reconnaitre en les personnes qu’il rencontrait. Il ne trichait pas, ne cherchait pas particulièrement à se montrer agréable, il se trouvait tout simplement l’être. Il se contenta alors simplement de sourire avec douceur à ce dernier alors qu’il invitait sa cavalière à passer devant lui, empruntant tous un escalier qui menait à l’étage supérieur. Arrivés dans une pièce qui donnait l’impression de se trouvait dans un petit salon privé, il se plaça auprès de sa cavalière tandis que leur majordome de soirée, leur expliquait la situation dans laquelle ils se plaçaient. Il leur fit part que leur présence en ses lieux se trouvait encore être une petite surprise mais que leur soirée risquait bien de changer la vie d’un parfait inconnu s’ils le souhaitaient. Oui, ils avaient le choix. Soit il acceptait de poursuivre cette soirée ensemble pour en découvrir plus, soit ils pouvaient retourner profiter de la soirée sans oser le voir apparaitre. Ils n’étaient en aucun cas obligés, c’était à eux de prendre la décision. Afin de leur donner de plus amples indications il avait déposé un carton sur la table basse qui se trouvait face à eux avant de s’éclipser comme lorsqu’il était venu. D’un pas calme, Ji hoon s’était rendu à ce papier, le lisant à haute voix alors qu’il reposait son regard sur sa cavalière en murmurant avec douceur.

« Eh bien, nous voila pas plus avancé que tout à l’heure, il me semble… » Commença-t-il dans un doux sourire alors qu’il poursuivait toujours dans la même douceur. « J’avoue aisément que cette soirée ne cessent de m’intriguer, me captiver et je reconnais n’avoir aucune appréhension à poursuivre le reste de la soirée en ta compagnie… changer la vie d’un parfait inconnu, n’est ce pas une chose terriblement captivante ? Enfin, je dis cela mais je ne sais nullement ton avis sur la question. Te sens-tu capable de poursuivre cette aventure avec moi où préfères-tu en rester là ? »

Son regard se fit brillant, empli d’excitation et à la fois d’intrication mais aussi doux. Oui si elle ne souhaitait point poursuivre cette aventure, il était parfaitement capable de le comprendre et de l’accepter, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Kimura Nana
Manager de "Origine"

Mais IRP, j'ai pour avatar : YUIJe suis âgé(e) de : 30Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 127Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 21/02/2012
MessageSujet: Re: ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon   Ven 1 Juin - 10:59

Attendre, il suffisait à présent d’attendre qu’une personne engagée par LGOA s’occupe d’eux et leur explique la suite de leur aventure qui devait se trouver soit en ce lieu soit en un nouveau emplacement rempli de nouvelles surprises. Une poursuite qui lui semblait bien incapable d’identifier alors qu’elle était en train de boire son verre d’alcool pour lui permettre de se rafraichir, en plus de l’air vivifiant qui circulait sur le pont du bateau. L’arrivée dans ce bateau de luxe lui avait paru déjà être une agréable surprise, tout comme le fait qu’elle avait dû vêtir la première fois depuis de nombreuses années une robe de cocktail qui saillait parfaitement les formes de son corps. Son emploi du temps parfois ben trop complet ne lui permettait nullement de sortir dans les soirées mondaines, Nana n’aimant pas les fréquenter, elle n’avait nullement alors eut d’autres occasions pour assister à ces séances fantasques. Les quelques minutes qu’elle avait passé dans cette salle lui avait suffi à souhaiter quitter ces lieux en compagnie du jeune homme qui se trouvait être à ses côtés. Un jeune homme qui semblait, tout comme elle, bien étranger à cet univers ô rempli de superficialité, même s’il semblait venir d’un milieu plutôt aisé ou du moins, il lui était arrivé de fréquenter de nombreuses fois celles-ci. Des soirées qui n’avaient au fond que peu d’intérêt si ce n’était le fait de montrer ses vêtements de la dernière mode mélangés de nombreux parfums… Des soirées qui n’étaient décidément pas faites pour Nana qui avait depuis longtemps choisi de vivre dans la simplicité, ces vêtements quotidiens même s’il se trouvait de marques représentaient bien souvent son attitude. Dans son mode de vie au final le seul élément qui constatait avec son vouloir de simplicité se trouvait être son logement, un logement ô luxueux dans un des quartiers les plus anciens de Séoul que leur avait acheté son père lorsqu’il avait été muté, encore, dans un autre pays il y avait quelques années.

Il ne fallut que quelques instants avant qu’un nouvel individu apparaisse dans leur champs de vision, peu après que le jeune inconnu qui approuvait ses dires, qu’ils allaient sans aucun doute passer une agréable soirée en cette nuit du White Day. LGOA après tout, était connu pour permettre de refaire vivre l’espoir dans le cœur des personnes. Offrant un sourire à Lonely Boy, elle s’élança alors en avant tandis que l’homme leur indiquait un lieu à rejoindre, le jeune inconnu la laissant passer devant lui par galanterie. Ils arrivèrent alors seulement quelques instants plus tard dans une pièce privée, réservée pour l’occasion. Le majordome leur indiquant les instructions à suivre tout le long de cette soirée avant de s’éclipser tout aussi rapidement, les laissant seul avec cette carte face au choix de leur futur de cette agréable soirée. Le jeune inconnu se mit alors à lire à voix haute la carte : ils avaient donc le choix, soit de poursuivre la soirée, de partir dehors suivant les instructions, ou soit d’en rester là, de ne pas y aller. Le lieu n’était pas indiqué, il se devait seulement de deviner ce dont pouvait être le : « sourire d’un ange ». Le jeune homme continua ses propos lui avouant que cette soirée ne cessait ô grand jamais de l’intriguer, de le captiver et qu’il n’avait aucune appréhension à poursuivre la soirée en sa compagne. Changer la vie d’un parfait inconnu lui semblait être une chose totalement captivante. Il arrêta ses propos avant de lui demander si elle sentait capable de poursuivre cette aventure en sa compagnie à nouveau ou si elle préférait peut-être en rester là, ayant sans doute peur de leur avenir.

A la suite de ses mots elle lui sourit doucement avant de venir lui répondre d’une voix douce et agréable : « Capable ? Je me sens capable en effet de poursuivre cette aventure, s’en arrêter là alors que nous venons à peine de nous rencontre serait réellement dommage je suppose. LGOA risque sans aucun doute de nous faire faire une action bienfaisante d’après ses mots… alors je suppose que nous pouvons que vouloir continuer cette épreuve et voir ce qu’est dont ce sourire d’ange. Ça reste très intriguant et réellement intéressant je trouve… alors, oui. Tu peux me compter dans l’aventure.»

Souriant à ses propres mots, elle vint alors prendre dans sa main des vêtements qui semblaient être des vêtements pour femme : une tenue complète d’habits plus conventionnels qui pour Nana semblait enfin être les vêtements qu’elle avait l’habitude de porter. Des vêtements normaux, tout à fait normaux qui signifiaient simplement qu’ils allaient devoir aller dans des endroits tout à fait banals. Des lieux qui lui plairaient plus facilement sans aucun doute pour sa personne… « Plus vite nous nous préparons, plus vite nous arriverons alors au lieu-dit… ! Puisque tu es d’accord pour y aller, je suppose que l’on peut aller se préparer alors sans aucun problème. Je m’absente juste quelques instants alors, le temps d’enfiler ces vêtements et de revenir… dans la salle adjacente... » Dit-elle lui offrant un beau sourire, avant de disparaitre quelques instants plus tard pour enfiler ces vêtements.

Il ne lui fallut que quelques minutes pour qu’elle réussisse enfin à les porter convenablement, bataillant un peu avant de savoir bien enlever cette robe sans déchirer un seul morceau de tissu. Portant un simple jean slim, un haut et une veste, elle se sentait bien mieux ainsi qu’en robe. Montrer sa grande féminité n’était nullement une de ses habitudes et un de ses grands plaisirs. Elle ressortit quelques minutes plus tard et trouva son jeune inconnu qui attendait dans la salle, seul. « Tu peux aller te changer à présent, désolé d’avoir un peu tardé… enlever une robe est parfois un peu complexe… »

La nouvelle tenue & La nouvelle tenue 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Son Ji Hoon
Photographe indépendant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Kim Do HoonJe suis âgé(e) de : 30Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 114Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 25/03/2012
MessageSujet: Re: ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon   Ven 1 Juin - 21:45

Il ne pouvait nier que la soirée qui se présentait sous ses yeux, se trouvait parfaitement en mesure d’éveiller sa curiosité. Il fallait bien avouer qu’il avait accepté de faire partir de cette aventure dans la seule optique de se changer les idées, d’être en mesure durant quelques heures d’oublier son quotidien qui se trouvait être désormais quelque peu fade à ces côtés. Il lui manquait cette lumière qui avait tant éclairée ces journées, qui avait fait de sa vie quelque chose de terriblement enrichissant. Il était résolument difficile de se dire que ce qu’on avait cru être acquit ne l’était plus et qu’on se devait désormais de se construire un autre bonheur en se reposant sur d’autres bases que celles qu’on avait pensé être siennes. Il savait parfaitement que c’était ce qu’il lui restait à faire dorénavant puisqu’il ne pourrait plus jamais observé le sourire si éblouissant de sa fiancée qui n’était plus de ce monde. Ce bonheur qu’il avait construit à ses côtés, ensemble, n’était plus qu’un amas de poussières qui rappelait ce qu’il avait été un jour. Une situation quelque peu perplexe et résolument déstabilisante pour quelconque être mais il l’affrontait du mieux qu’il pouvait, saisissant la moindre occasion pour s’extirpait de ce quotidien qui était résolument quelque peu éreintant pour lui. En toute sincérité, il avait résolument eu l’envie de repartir de nouveau pour un autre pays, s'immerger pleinement dans un autre projet humanitaire pour ne point songer à ce qu’il ne possédait plus, seulement il n’avait pu se résoudre à faire vivre de nouveau ce tourment à cet oncle et cette tante qu’il considérait comme son père et sa mère. Il se contentait des occasions qui se présentaient sous ses yeux pour s’évader, oublier cette peine qui se trouvait être sienne.

Il est donc évident que ce qu’il venait de se produire, égayer quelque peu son esprit, venant l’intriguer assez pour qu’il soit terriblement excité quant au destin de la soirée qui les attendait désormais. Il en avait donc fait part à sa cavalière, qui tout autant que cette soirée venait lui rendre le sourire par sa simplicité et la chaleur qu’elle émanait. Elle était résolument si charmante et adorable qu’inconsciemment, il était résolument ravi d’avoir fait sa rencontre, se félicitant quand bien même d’avoir tenté cette aventure, et ce même si cette dernière n’allait en fin de compte, rester une simple « inconnue » à la fin. Seulement durant toute une nuit, il aurait pleinement savouré sa douceur et cela lui convenait aisément, quand bien même ne souhaitait-il point y mettre un terme à l’heure actuelle. Il lui avait alors demandé son avis par commodité, lui signifiant que si son désir divergeait du sien, il ne lui en tirerait point rigueur, le comprenant parfaitement. Pour appuyer ses dires, il l’avait regardé avec douceur, ce sourire si tendre qui lui était caractéristique. Un sourire que cette dernière lui rendait déjà alors qu’elle s’exclamait qu’elle était résolument capable en effet de poursuivre cette aventure. Elle trouvait que s’arrêter là alors qu’ils venaient à peine de se rencontrer serait bien dommage, du moins le supposait-elle. Elle fit d’ailleurs une remarque très pertinente sur l’avenir qui les attendait et que de ce fait, ils ne pouvaient que vouloir poursuivre cette aventure et voir de quoi cette dernière en retournait. Elle voulait voir ce qui se cachait derrière ce « sourire d’ange », trouvant cela très intriguant et intéressant et de ce fait compter bel et bien faire partir de cette aventure.

Une réaction qui le fit sourire alors qu’il murmurait qu’il était résolument ravi de sa réponse, laissant pleinement à cette dernière la possibilité de prendre les affaires qui lui était assignée tandis qu’elle lui lançait dans un beau sourire que plus vite il se préparerait, plus vite ils arriveront à leur destination, s’excusant quelques instants, le temps d’enfiler ces vêtements de revenir à sa hauteur. Un sourire qu’il continuait inlassablement de lui rendre alors qu’il la voyait s’éclipser dans la pièce à côté, le laissant seul à relire ce message qui l’intriguait totalement. Il remarqua aisément que cette dernière mettait résolument du temps. Il est vrai qu’il avait remarqué que la fermeture de la robe de cette dernière se situer dans son dos, rendant difficile ses possibilités de l’enlever avec aisance. Peut être aurait-il du lui proposer de l’aider à la descendre un minimum, assez pour lui faciliter la tâche comme il l’avait fait souvent avec bon nombre des mannequins qui passaient sous son objectif, voir même avec Yung Sook. Seulement, il supposa que cette proposition aurait pu être malaisée et il se féliciter de ne point l’avoir fait. Entendant déjà cette dernière sortir de la dite pièce tandis qu’il tendait son regard vers cette dernière. A croire que les vêtements de LGOA ne cessaient de mettre en valeur les traits si attirants de cette dernière. Il ne pouvait nier que l’aura dégageait par cette dernière venait titiller son âme de photographe. Cette facette femme-enfant l’intriguait tout autant qu’il se concédait de l’être alors que cette dernière lui lançait qu’il pouvait aller se changer à présent, s’excusant d’avoir tardé.

« Ce n’est rien, je t’assure. Je sais ô parfaitement combien il est difficile à une demoiselle de retirer une robe avec aisance. Je le vois constamment durant mon travail pour en être assez persuadé. Dans tous les cas, cet ensemble te va à merveille et tu sembles être résolument plus à l’aise ainsi que précédemment quand bien même cette robe te rendait tout de même aussi ravissante qu’à cet instant. »

Il avait murmuré ses mots avec douceur et quelque peu avec malice, remarquant que sa voix avait étouffé un léger rire tendre. Il ne cherchait nullement à la gêner ou autre avec ces mots, il s’agissait simplement de ces pensées, qui dues à sa franchise naturelle se faisaient connaitre, venant se joindre à son âme de photographe qui trouvait cette demoiselle très intéressante. Il se dirigea donc vers les vêtements qui lui étaient destinés, les prenant entre ses mains pour se diriger à ces côtés en lançant.

« Je m’absente quelques minutes également si tu me permets, le temps d’enfiler ces nouvelles affaires et je serai de nouveau tout à toi, prêt à affronter cette mission qui va nous être confié. A tout de suite. »

Sur ces mots, il se retrouva dans la pièce et entreprit de tronquer son costume pour une simple chemise blanche quelque peu ample et un jean des plus banals. Tout ceci était accompagné de bottes montantes en cuir, qui lui donnait un style se rapprochant aisément du sien, ce qui le ravivait énormément, attribuant un mérite à leur hôte pour être en mesure de connaitre tant de détails sur eux. En y songeant, cela avait une impression quelque peu inquiétante mais étant donné qu’il utilisait ces données pour des actes bienveillants, il lui accordait le bénéfice du doute. Une fois sa tenue enfilait, il rejoignit sa compagne pour la soirée, la souriant avec amabilité en murmurant.

« Je pense que nous sommes désormais bien préparé à affronter la suite qui nous attend. Si tu es prête nous pouvons donc y aller. »

Il avait dit ceci en ouvrant doucement la porte de la pièce pour l’inviter à le suivre, prenant bien soin d’avoir prit le mot avec lui. Il la laissa donc passer en première une énième fois alors qu’ils se dirigeaient tout deux vers la sortie. Avec galanterie, il lui ouvrit la porte avec un sourire sur les lèvres alors que le chauffeur les saluait dans un simple sourire en remontant la vitre entre eux comme s’il avait reçu l’ordre de ne point écouter les commentaires de ses passagers. Prenant place aux côtés de la demoiselle, il se contenta seulement de ressortir le message de sa poche, l’observant en murmurant.

« Sourire d’ange. J’aime beaucoup cet ensemble de mots. Si on en suit ton raisonnement qui est tout à fait cohérent, nous pourrions peut être, être amenés à rendre le sourire à un jeune enfant. Si cela était le cas, je serai résolument l’être le plus heureux qu’il soit. Je travaille souvent avec des enfants et je dois reconnaitre que je suis toujours autant émerveillé devant leur éveil, leur aisance à apprendre, à découvrir les choses sous un angle que nous, simples adultes, n’aurions point envisager. Imaginez que l’un de ces petits anges ne soit nullement en mesure de laisser son sourire éblouir son entourage, son environnement est résolument une idée qui m’attriste énormément. Tout enfant devrait sourire et ne connaitre la peine quelque qu’elle soit. »

Remarquant qu’il s’était lancé dans une argumentation quelque peu passionné, il se força à tousser brièvement, quelque peu gêné alors qu’il lui lançait un sourire quelque peu amusé en murmurant.

« Toutes mes excuses, j’ai tendance à me laisser facilement aller lorsque le thème des enfants est abordé. Ils sont si fascinants et si innocents dans leur façon de voir notre monde que je ne puis m’en empêcher. Mais en ce qui te concerne, quel est ton avis sur la question ? »

NOUVELLE TENUE : 01.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon   

Revenir en haut Aller en bas
 

▬ sur les bords du Han | PV Kimura Nana & Son Ji Hoon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Vends] Bilands Bords Noirs Legacy + P9
» [3e ed. Bord noir] Playset des dix duals lands
» [Vente] Bilands de ouf
» [Joute]Jouons du Pipeau sur les bords de Seine
» vente bilands 2 taiga + 1 bayou bords noirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Light Goes On Again ::  :: • Autres lieux :: • EVENT 01 : White Day-