Partagez | 
 

 Je suis vos haines étouffées / Son Kazune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Son Kazune
Étudiant en Langues

Mais IRP, j'ai pour avatar : Tegoshi YuyaMon nombre de récits postés sur le forum est de : 167Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 20/02/2012
MessageSujet: Je suis vos haines étouffées / Son Kazune   Lun 20 Fév - 11:35

Son Kazune
ft. Tegoshi Yuya


• identity card

• Date de naissance/Âge : 28 juin 1992.
• Profession/Études : Etudiant et Artiste dans un cabaret
• Niveau de richesse : plutôt pauvre.
• Orientation sexuelle : Bisexuel
• Famille : Des parents divorcés et une petite soeur nommé Chioki
• Signes particuliers : Il déteste le chocolat. Il se gratte le nez quand il est mal à l'aise ou triste. Il parle très bien le coréen, japonais, l'anglais et apprend le français. Il est boursier. Il a une voix plutôt aigu pour un homme et on le prend souvent pour une femme, un femme à voix grave, au téléphone. Il se travestit pour son travail, il prend alors le nom de Suseonhwa.
.
light goes on again

« On ne naît pas femme, on le devient! »

• your history

Les projecteurs s'allumèrent pour éclairer la scène du cabaret, le rideau restait fermé et une voix d'alto se faisait entendre, aussi suave qu'une voix de noire, mais c'est une asiatique qui se trouve derrière le rideau. De beaux yeux noirs, de long cheveux,un visage à la beauté particulière et un sourire coquin, des bras fins et une carrure arrondie,de jolie formes bien que petite, élégante. L'illusion était parfaite dans le regard des spectateurs qui plébiscitaient la demoiselle, les yeux des hommes brillant d'envie de la revoir, les femmes charmées par le plaisant spectacle qu'elle offrait. Elle chantait et dansait deux chansons, sensuelle et provocante, et on ne la revoyait plus, plus avant le prochain spectacle. Elle disparaissait avec le rideau qui se fermait derrière elle. Adieu la perruque soyeuse, les robes de soirées , les soutiens gorges et leur rembourrages, le maquillage un peu outrageant. C'est ainsi que tout les soirs de spectacle, la ténébreuse et ravissante Suseonhwa mourrait pour laisser place au fragile Kazune.

Kazune chérissait son double de la nuit, son habit de scène, celle qu'il devenait pour un petit quart d'heures, quelques heure lorsque le week-end il revenait sur scène avec d'autre artiste du cabaret pour éblouir le public au milieux des danseuses de cancan. En tout cas il lui souhaitait un bel avenir glorieux. Ça ne le gênait pas du tout d'imaginer passer plus de temps sous ce subterfuge de femme. Suseonhwa était tout ce qu'il aurait voulu être, très éloignée de ce qu'il était réellement. Être en elle était rassurant, apaisant, il ne se sentait jamais plus libre et confortable que lorsqu'il portait ces dessous de soie et de dentelle. Elle n'était pas comme lui, elle lui permettait de faire tout ce que lui n'oserait jamais, la douceur et la chaleur, la dignité, la liberté, chanter, danser devant un public, affronter le regard des autres. Mai je ne suis pas là pour vous parler de Suseonhwa. Bien que la vie de Kazune était intimement lié à celle ci. D'ailleurs sa vie tournait autour d'elle, et ce depuis toujours. Tout avait toujours été autour d'elle car toute sa vie l'avait mener à ce point. Il avait besoin d'elle.

Il naquit il y a 19 ans de cela, d'une mère japonaise et d'un père coréen, le couple vivait au bord de la mer bien qu'il ne soit pas vraiment une famille aisé, leur petit appartement était à trente mêtre de la plage, vivant au dernier étage de l'immeuble, un appartement installé sous les combles, ils avaient une vu imprenable sur la mer qui s'étendait vers le Japon, le pays de sa mère. Son père était pécheur et s'absentait souvent. Il trouvait pourtant le moyen de se disputer avec sa femme quand il revenait, ayant de moins en moins confiance en elle et en sa fidélité. A la vérité on aurait pu se demandé comment ses deux là avait pu se rencontrer et s'aimer. C'était une femme citadine et intelligente, professeur de japonais ici en Corée. Son père lui avait quitté l'école très tôt pour travailler sur les bateaux de pêche avec son père. Mais elle l'aimait. Elle avait sacrifié beaucoup de chose pour son mari, pas tant en terme de richesse ou de famille, elle ne venait pas d'un milieu bien plus favorisé mais plutôt sur le mode de vie pour l'accompagner dans ce village de pécheur. Le complexe d'infériorité qu'avait développé son mari, le rendait de plus en plus injuste et méfiant vis à vis d'elle.

Avec un père absent,l'enfance de Kazune fut bercée par la langue japonaise car sa mère, prof de japonais dans un collège de la ville voisine, se retrouvait souvent seule à s'occuper de ses deux enfants. Ainsi quand il rentra à l'école, il parlait mieux japonais que coréen, rien de catastrophique en soi, mais ce détail suffit à l'isoler des autres enfants. Personne ne voulait jouer avec lui. Les filles lui reprochait d'être un garçon. Les garçons eux, de n'aimer comme sport que la danse, qui était bien loin d'être considéré comme un sport par ses petits camarades masculins. Si quelqu'un, un nouveau ou une bonne âme avait l'idée saugrenue de vouloir devenir son ami, la pression du groupe le faisait bien vite abandonné cet espoir. Qui accepterait de se faire moquer pour rester avec ce garçon qui sembla rapidement préférer lire plutôt que s'intégrer.

Il n'était pas devenu solitaire par choix ou par nature, c'était même plutôt le contraire, c'était un petit gentil et adorable, curieux et intelligent,pas même timide, qui aimait rire, jouer, rêver. Il n'était pas vraiment diffèrent des autres. Mais quand les autres vous traitent comme un moins que rien alors que vous n'avez même pas atteint le collège, vous avez bien vite fait de vous estimez comme un moins que rien. Il se referma sur lui même et s'isola, il devint triste et mefiant, peureux, s'étonnait de l'interet qu'un quelconque individu pouvait lui donné.
Sa solitude ne s'améliora pas en grandissant, ses parent divorcèrent juste avant son entrée au collège, il parti vivre dans la ville ou travaillait sa mère avec sa merveilleuse petite soeur. On aurait pu croire à un nouveau départ, mais la encore, ses camarades le prirent en tête de turc, parce qu'il était nouveau, parce que c'était facile, parce qu'il se laissait faire en les maudissant intérieurement, parce qu'il n'avait personne pour le protéger et qu'il n'avait pas la force de se battre contre une vingtaine de personne.
C'est à cette période qu'il commença à se travestir, il avait toujours aimer les talon de sa mère, et à l'adolescence, le désir d'être quelqu'un d'autre fut plus terrible que jamais. Alors pourquoi pas une fille, pourquoi ne pas porter des robes, mettre du maquillage. Il s'aimait mieux ainsi, sous cette couche de maquillage. Ce n'était peut être qu'une image, mais il se sentait mieux dans cet image, il se préférait, mais bien sur c'est un secret qu'il gardait pour sa chambre, l'appartement tout au plus. Jusqu'au jour ou un camarade de classe vint sonné à sa porte car il avait loupé la classe, venir apporté les leçons à Kazune n'était pas un plaisir, mais il se retrouva face à lui travesti et son comportement changea du tout au tout. Il lui avait parlé avec douceur, comme il parlait au fille de la classe, le draguant même semblait il.

Il n'en fallut pas plus pour qu'il gagne confiance en cette apparence féminine. Il lui donna un nom, a cette créature, Suseonhwa, ce qui signifie Jonquille. Il ne sortait pas trop ainsi habillé mais découvrit un genre de café concert ou il semblait clair que des travestis comme lui se montrait en spectacle. Leurs imitations féminines étaient vulgaires et l'endroit un peu étrange, mais la scène était ouverte à tous, et c'est là qu'il osa un jour sauter le pas. Le discret client d'à peine plus de 17 ans, qui avait à peine réussit à sympathiser avec le charmant barman, brilla avec Suseonhwa aux yeux de tous les gens présents. Tous l'applaudirent, tous semblait l'aimer et le félicitèrent. Alors il revint souvent dans ce lieu pour faire chanter Suseonhwa. Ça lui permettait de s'enfuir de sa vie lycéenne qui, bien qu'elle s'était améliorer, n'était pas toute rose. Toutefois il semblait que ses camarades avaient un peu gagnés en maturité, les filles au moins qui ne s'intéressaient plus de le martyriser,mais riaient encore de ce que lui faisait subir les garçons. Mais c'était moins fréquents, sans doute s'en étaient ils lassés. Kazune avait même réussit à se lier avec quelques nouvelles qui découvrirent en lui un mec bien, il restait méfiant et peureux, mais c'était agréable de pouvoir se détendre un peu avec elle.

Ses bons résultats lui permirent de prétendre à l'entrée à l'université de Séoul, il avait toujours aspiré à fuir cette ville dans lequel il avait tant souffert. Il reçut une bourse qui lui permit d'accéder à la classe de catégorie 1 pour ses études de langues, anglais et français. Il chercha un travail, enfin il n'eut pas à chercher longtemps car il su tout de suite ce qu'il voulait faire et vers qui se tourner. Un client passager du bar lui avait donner son numéro de téléphone en le disant que si il chercher un jours à faire ses spectacle à Séoul, il fallait qu'il l'appelle.

Il travaille dans son cabaret depuis deux ans, s'y représentant 5 soir par semaines, mais restant rarement sur scène plus de trente minutes. Ça ne payait certes pas des milles et des cents, mais, avec les pensions que lui versait son père, ca lui suffisait pour subvenir à ses besoins sans l'aide de sa mère. Et puis ca lui plait même si ca lui prend beaucoup de temps. Malgré la durée de ses représentations, il n'a que peu de temps libre entre ses études et son travail car il met beaucoup d'effort à garder un corps féminin. Aussi il s'occupe souvent par l'épilation, le sport ,le chant et la danse. Mais ces efforts en valent la peine pour recevoir tous ces applaudissements et cet amour. Ou du moins, avoir l'illusion d'être aimer.



• Light goes on again... & you

• Votre plus grand rêve : Que Suseonhwa, sa créature de la nuit, devienne une chanteuse et danseuse connue.
• Connaissez vous ce site (si oui qu’en pensez vous ?) : oui bien sur, c'est un site très interessant à suivre, il m'apporte beaucoup de rêveet de détente, c'est beau de voir une telle entraide. Casemble presqu'irréel, je me demand qui sont les dreamers, je connais bien peu de gens qui pourrait souhaiter faire une tel chose. Mais cela fait rever.
• Votre pseudo sur le site (uniquement sur ce dernier) : Suseonhwa


• Behind the screen

• Pseudo ou prénom : Coo
• Âge : 22 ans
• Temps de connexion : tous les jours
• Un commentaire ? : JE VOUS AIME
• Comment avez vous connu le forum ? : Par Mary ay départ, c'est un DC
• Avez vous lu le règlement ? : Validé par... moi .
• Exemple RPG :
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Wei Mu Kyeom
Étudiant en Art (Manwha)

Mais IRP, j'ai pour avatar : Gong Chan Shik (B1A4)Je suis âgé(e) de : 25Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 34Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 14/02/2012
MessageSujet: Re: Je suis vos haines étouffées / Son Kazune   Lun 20 Fév - 11:39

COOOO BIENVENUE ♥
COurage à ton petit yuya tout mignon *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Yoon Mee Yin
Étudiante en Art (P. & S.)

Mais IRP, j'ai pour avatar : Ne RouJe suis âgé(e) de : 25Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 221Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 14/02/2012
MessageSujet: Re: Je suis vos haines étouffées / Son Kazune   Lun 20 Fév - 11:42

Rebienvenue sur le forum, deuxième, voir troisième faible du moment ♥.
Bonne chance pour ta fiche & surtout amuses-toi bien parmi nous ♥
Ton code est pas bon vilaine, modifie le, ça fait tâche *pan*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Son Kazune
Étudiant en Langues

Mais IRP, j'ai pour avatar : Tegoshi YuyaMon nombre de récits postés sur le forum est de : 167Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 20/02/2012
MessageSujet: Re: Je suis vos haines étouffées / Son Kazune   Mar 21 Fév - 13:42

j'ai terminé ma fiche je pense ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Yoon Mee Yin
Étudiante en Art (P. & S.)

Mais IRP, j'ai pour avatar : Ne RouJe suis âgé(e) de : 25Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 221Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 14/02/2012
MessageSujet: Re: Je suis vos haines étouffées / Son Kazune   Mar 21 Fév - 16:53

Félicitations !!
Bienvenue parmi les students

Lycéens voir étudiants, ils ont peut-être déjà une idée de ce qu'ils veulent faire plus tard. Ils sont seulement encore en train d'apprendre à devenir des adultes responsables et ils ont encore toute leur vie devant eux.

Dans tous les cas, te voici officiellement l'un des élèves de la ville. La vie est loin d'être aisée surtout quand on encore à l'école mais c'est ta vie, ton rêve t'attends au bout du tunnel qui sait ? A toi de faire en sorte que cela change pour obtenir ton diplôme rapidement ou que cette étape de ta vie dure encore pour quelques années.

File donc vite créer ton notebook, ton adresse mail - prend garde à qui tu la donnes, il manquerait plus que quelqu'un crake ton adresse pour balancer tous tes secrets dans le campus - et surtout ton logement !

Amuses-toi bien parmi nous & surtout n'oublie pas que quoiqu'il arrive tu continueras de briller parce que tu ne seras jamais seul ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Je suis vos haines étouffées / Son Kazune   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis vos haines étouffées / Son Kazune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...
» Je suis nouveau ou non, que dois-je faire pour mes droits?
» Protestation car je suis bète et je comprend rien
» J'suis un noob [Accepté]
» Je suis un plot... Je suis Luffy-Losophe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Light Goes On Again ::  :: • Fiches d'identités :: ● Fiches validées-