Partagez | 
 

 Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Son Ji Hoon
Photographe indépendant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Kim Do HoonJe suis âgé(e) de : 31Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 114Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 25/03/2012
MessageSujet: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Dim 25 Mar - 23:23

Son Ji Hoon
ft. Kim Do Hoon [Mannequin PALUS]


• identity card

• Date de naissance/Âge : 06/06/1987 à Seoul - 24 ans.
• Profession/Études : photographe indépendant. Il aime photographier tout, cela peut être du nouveau né au couple de personnes âgées en passant par les mariages. Il fait parti de ses photographes qui photographie tout ce qu'ils peuvent voir. il a fait de longs voyages à l'étranger, surtout dans les pays défavorisés pour capturer le visage de ces êtres méconnus du monde entier, c'est d'ailleurs l'exposition de ses clichés qui lui ont valus sa réputation. Il est souvent sollicités pour les photobooks d'acteurs, d'idols... mais cela ne l'empêche pas de prendre par plaisir des clichés dans la ville.
• Niveau de richesse : relativement aisé, il gagne bien sa vie. Auparavant lorsqu'il vivait chez ses parents adoptifs qui sont son oncle et sa tante, il était de condition modeste.
• Orientation sexuelle : il n'y a jamais songé... pour l'instant s'il est tombé amoureux, c'est de demoiselles tout simplement.
• Famille : sa mère, cette folle qui fut responsable de sa non-voyance partielle durant près de douze ans.... mère dont il fut enlevé de la garde pour être confier à sa tante et son oncle, sans enfant qui l'ont élevés en tant que tel. Un jugement interdit cette dernière de l'approcher. son père ? un ivrogne qui vivait sur le dos de sa mère, disent ses parents adoptifs, à vrai dire, il n'en a que faire. Il est rien à ses yeux, tout comme sa génitrice.
• Signes particuliers : de ses deux ans à ses quatorze ans, il fut aveugle à cause d'un accident domestique. Sa mère a tenté de le jeter par la fenêtre mais un passant l'a rattrapé juste à temps, mais il avait déjà pu se cogner la tête contre la façade de l'immeuble. c'est à son troisième anniversaire lorsqu'il a du apprendre à marcher que les pédiatres ont remarqués qu'il était aveugle. Non voyance due au choc de l'accident, non opérable si ce n'est d'attendre l'avancée médicale... et si elle existait cette dernière serait très couteuse. Une opération qu'il a pu porter, ce qui lui a permit de retrouver pleinement le sens de la vue, d'être en mesure de voir pour la première fois. Depuis lorsque le soleil tape trop fort où qu'il est fatigué, il a des lunettes spécialement créées pour lui pour lui permettre de reposer ses yeux.
light goes on again

« when we cry, eyes don't serves us to see
because we're so sad. »

• your history

« When we cry, eyes don’t serve us to see. »

Cette citation d’Hector Tizon, conviendrait parfaitement pour résumer à elle seule la vie entière du jeune homme qu’est Ji Hoon. Sans aucun doute que bon nombre de personnes peuvent se souvenir du faits divers qui l’a concerné lorsqu’il n’était âgé que de deux ans. « L’enfant tombé du quatrième étage, s’en sort sans trop de séquelles » : cela devait sans aucun doute le titre de l’article dans lequel un journaliste avait du faire part de la tragédie qu’avait été la sienne. Un fait banal sans aucun doute le pensait-il encore maintenant. Sa génitrice étant en pleine dépression poste natale depuis sa naissance avait craqué cette fois ci après une lutte incessante envers sa propre personne, se retenant depuis plus d’un an et demi de mettre un terme à la vie de cet enfant qui ne cessait de pleurer, de venir la troubler lorsqu’elle avait besoin de repos. Seule, quand bien même elle avait eu un amant qui n’avait que faire de sa propre progéniture, elle n’avait pu supporter une nouvelle fois ses cris incessants et dans un acte ô combien désespéré, elle avait ouvert la fenêtre de son appartement pour le jeter par cette dernière, résolument dans un état second. Était-ce vrai ou faux ? Cela n’avait que peu d’importance à ses yeux car il s’en moquait éperdument. Cette femme, tout comme cet homme était de parfait inconnus et suite au jugement qui avait suivis cette histoire, ils leur avaient été formellement interdit de l’approcher. Les conséquences de ce geste, accident ? Il était devenu aveugle à la suite de ce dernier. Un problème à la rétine qui faisait que le reflet de la lumière ne passait point à travers la rétine, un peu comme s’il avait un voile impénétrable qui empêchait la lumière de passer. Un problème médical impossible à résoudre à l’époque car le jeune enfant était bien trop jeune et l’opération trop lourde et couteuse pour son pauvre oncle et son adorable tante, qui l’avait pris à leur charges en tant que fils adoptif à la suite de tout cela.

Il n’a donc pas vécu une enfance comme les autres. Privés de ces yeux, il n’eut nullement l’occasion de découvrir le monde qui l’entourait comme un autre enfant de son âge. Le monde à ses yeux, n’avaient ni couleur, ni forme particulière. On aurait pu très bien lui mentir qu’il aurait pu croire qu’un chat, se trouvait être un chien. Il ne pouvait point voir la différence, différenciant les choses qu’au touché, à l’ouïe, à l’odeur. Ainsi donc il n’était nullement en mesure de comprendre ce qu’était les diverses races d’un animal, d’un chien par exemple. Pour lui, un chien qu’importe lequel devait être le portrait craché du petit labrador que ses parents adoptifs possédés, son unique compagnon de jeu qui au fil des années, devint par la suite son unique guide dans son ascension vers l’inconnu lorsqu’il s’aventurait au-delà des limites du terrain familial par curiosité, par désir de voir ce qui pouvait l’attendre dehors. Surprotégé ? Dans une certaine mesure l’avait-il été sans l’être vraiment. Il avait eu une éducation faite à la maison, ses parents n’ayant point les moyens de lui offrir la possibilité d’une école spécialisée, se sacrifiant assez pour lui donner des heures privées avec une assistante spécialisée qui s’ayant pris d’affection pour lui, ne demandait qu’un salaire minimum et le gîte pour éduquer cet enfant qu’il était. Une femme qu’il estime et apprécie toujours, qui fut une seconde mère en plus de sa tante.

Même si désormais elle s’occupe d’autres enfants aveugles dans une ville du pays, ils continuent encore de s’échanger des appels, des mails pour garder le contact. Ce qu’il sut du monde durant cette époque, c’était elle qui lui avait inculqué, lui apprenant à visualiser les choses dans son esprit, leur donner une forme plus ou moins définie. Petit à petit, le jeune enfant qu’il était, apprit à toucher les gens, les choses pour s’en faire une idée précise. Lorsqu’il rencontrait une personne, il n’était pas rare qu’il lui demande s’il pouvait le toucher pour entrevoir la personne qu’il pouvait être. Ainsi, il passait parfois des heures à laisser ses doigts sur le visage des gens pour les modeler dans son esprit, discerner à travers certains traits de physique quel type de personne, il se trouvait être. Ses sens valides aiguisés quant à eux lui permettaient pleinement de déterminé s’il pouvait avoir confiance en quelqu’un, ressentant un malaise dans sa personne qui pourrait l’avertir d’un possible danger. C’est ainsi que se déroula son enfance quelque peu à part, bien loin de celle de l’enfant qu’il aurait du être s’il n’avait point eu cet accident. C’est à l’aube de son quatorzième anniversaire que l’annonce d’une plausible opération vint faire son apparition dans son existence. Une opération fortement couteuse en temps normale mais qu’un chirurgien faisait gratuitement en titre d’exemple pour expliquer la procédure à des étudiants en médecine. Un fait qui souleva bon nombre de questions au sein de la maisonnée qui lui demandèrent son avis. A cette époque, il ne pouvait nier que retrouver la vue l’effrayait un peu… après tout, n’était ce pas une réaction normale.

Seulement il avait fini par accepter cette dernière, voulant tenter sa chance, être enfin en mesure de découvrir ce monde dont les portes lui étaient fermées à cause de son handicap. Sa convalescence dura de très longs mois quand bien même ne voyait-il aucunes différences à cause des bandages qu’on lui mettait autour des yeux pour les protéger. Petit à petit, il avait pu découvrir ce qu’était la lumière ou du moins retrouver ce que cela était. Cette période d’adaptation fut assez longue et assez éprouvante pour lui, il dut apprendre à reconnaitre, découvrir les choses qu’il connaissait pourtant mais qui lui semblaient si inconnues avec ses yeux. Il dut prendre conscience que ses yeux étaient toujours fragiles ; qu’il faudrait du temps pour qu’il puisse retirer ses lunettes protectrices qui le protégeait des attaques du soleil. Il du reprendre toutes les bases de son éducation que ce soit l’écriture ou la lecture, être en mesure de retrouver le cycle scolaire des enfants de son ange. Ce qu’il pu faire qu’à l’âge de seize ans, deux ans après avoir passé toutes ses journées à apprendre ses connaissances que son handicap lui avait épargné. En retard, comparé aux autres élèves de son école sous tous les rapports, il eut du mal à se faire des amis, dont les occupations semblaient bien loin d’être les siennes. Il fut longtemps considéré comme le paria jusqu’à qu’il finisse le lycée à ses dix-huit ans, ne désirant point poursuivre ses études, ayant même bien trop de lacunes pour cela. Cependant une passion le dévorait depuis près d’un an : la photographie. Un virus transmit par une demoiselle qui avait été un peu son professeur pour récupérer son retard. Une femme qui était devenue sa seule amie, celle qui dans une certaine mesure savait pourquoi il était en retard contrairement à ce qu’on avait propagé à son sujet.

Un domaine dans lequel il se jeta corps et âme tant il en était devenu accro. A travers son objectif, il parvenait dans une certaine mesure à montrer le monde tel qu’il le voyait, ne se préoccupant nullement des avis négatifs de ses êtres qui ne cessait ô résolument de se plaindre d’une vie qui pourtant leur donnait les moyens d’être pleinement heureux. C’est à son vingtième anniversaire qu’il s’enroula pour la première fois dans une mission humanitaire en tant que photographe amateur et bénévole. Un voyage ô constructif pour sa personne, l’être qu’il devint par la suite. Etre utile aux autres fut quelque chose de résolument réconfortant pour lui, être en mesure de leur faire retrouver le sourire, de les faire rire, de leur montrer ô combien ils étaient beaux malgré les malheurs qui s’abattaient sur eux tant qu’ils gardaient espoir. C’est à cette époque que ses travaux ont pus être exposé pour la première fois dans une galerie dans laquelle travaillait cette femme qui était devenue sa meilleure amie. Le succès vint à l’appel, plein de magazines s’arrachaient les droits sur ses photos, permettant ainsi à ce dernier de monter son propre atelier photo, prenant son amie comme assistante personnelle. A cette époque tout semblait lui sourire et il était encore plus heureux qu’il ne l’était actuellement. Sa vie personnelle et professionnelle était une réussite tant que Yung Sook se trouvait à ses côtés.

Cependant ce bonheur vint être terni peu de temps après par un tragique accident. Un accident qui l’a sans aucun doute marqué à vie et qui a mit un terme à son désir de partir en quête de population en danger… du moins pour quelques temps. Il n’était résolument pas en mesure de savoir pourquoi il avait accepté qu’elle le suive dans cette contrée ô dangereuse, dans lequel il s’était à nouveau enroulé dans une mission humanitaire mais une chose était sure, celle-ci tourna au cauchemar. A peine venait-il de pénétrer dans cette forêt qui allait les mener à cette population en détresse, ils avaient été pris d’assaut par une armée de rebelles qui les avaient pris de cours, les obligeant à fuir avant d’être capturé. Durant près de deux mois, ils ont été retenus en otage, dans des conditions inhumaines. Beaucoup des capturés n’avaient pas dépassé les deux semaines tant leurs être étaient faibles. Yung Sook avait fait parti de ceux-ci… blessée, mal soignée et sous alimentée son être s’était peu à peu affaibli au creux de ses bras, l’obligeant alors à assister impuissant à sa mort. Une mort dont il n’est point encore en mesure d’oublier, même six mois après les faits. Une femme qui continue de le hanter quand bien même il a pu s’en sortir grâce à une attaque commando et reprendre une vie normale.

Cet accident quand bien même tragique ne lui a nullement fait oublier, qui il est et même son rêve… celui de montrer ô combien le monde est beau, qu’importe les tragédies qui s’y passent.


• Light goes on again... & you

• Votre plus grand rêve : être en mesure de montrer par ses oeuvres, ses clichés, les vrais valeurs importants de la vie. Montrer que malgré la détresse de certains peuples qui auraient toutes les raisons de pleurer de larmes de dissolution, ils arrivent encore à rire à pleine gorge, les larmes aux yeux, d'avoir encore cette lueur d'espoir que peu de citoyens des métropoles possèdent tant ils sont aveuglés par les valeurs faussées que la société leurs oblige à suivre. En gros ce qu'il fait tous les jours... tout simplement.
• Connaissez vous ce site (si oui qu’en pensez vous ?) : il est déjà tombé dessus après en avoir entendu parlé. Il trouve l'idée très belle, utopique un tout petit peu mais qui apporte tant d'espoir. Il n'a pas la sensation d'en avoir le besoin pour l'instant mais qui sait, le décès de son ex fiancée, l'a beaucoup atteint... l'avenir lui dira.
• Votre pseudo sur le site (uniquement sur ce dernier) : lonely boy.


• Behind the screen

• Pseudo ou prénom : mary.
• Âge : toujours le même.
• Temps de connexion : tous les journs.
• Un commentaire ? : mm...je suis faible et c'est à cause de ma femme.
• Comment avez vous connu le forum ? : on se le demande...
• Avez vous lu le règlement ? : validé.
• Exemple RPG :
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Lun 26 Mar - 1:59

bienvenuuuuuuue parmi nous !
& fightooo pour ta fiche, espérant que tu te plaise parmi nous ! faibleuh *-*
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Song Xuejian
Romancier

Mais IRP, j'ai pour avatar : Han GengJe suis âgé(e) de : 32Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 74Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 28/02/2012
MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Lun 26 Mar - 2:05

Bienvenuuuuue~~~

Fighting pour la fiche!



There is no such things as too much...
...even more when it comes to hoping for happiness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Son Ji Hoon
Photographe indépendant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Kim Do HoonJe suis âgé(e) de : 31Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 114Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 25/03/2012
MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Lun 26 Mar - 12:28

Merci de votre accueil ♥.
Je tente de finir ma fiche sous peu ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Lun 26 Mar - 12:39

Bienvenue & Fight pour la fiche ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Lun 26 Mar - 16:09

Oooh, il me dit quelque chose ce mec. **

Ahem. Bienvenue ! ♥
Courage pour ta fiche, tu t'amuseras bien ici, ils acceptent même les schyzo. (a)
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Lun 26 Mar - 16:45

Re-re-re-bienvenuuuue ! 8D
Amuse toi bien et fight pour ta fiche! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Lun 26 Mar - 16:58

Re²bienvenue 8D ! & courage pour ta fiche~ ^-^
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Son Ji Hoon
Photographe indépendant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Kim Do HoonJe suis âgé(e) de : 31Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 114Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 25/03/2012
MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Lun 26 Mar - 21:16

Song Tae Young a écrit:

Courage pour ta fiche, tu t'amuseras bien ici, ils acceptent même les schyzo. (a)

Comme toi qui parlent à toi même dans la cb :p ? *pan*
Merci beaucoup pour votre accueil, je tente de motiver pour faire ma fiche rapidement ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Kimura Nana
Manager de "Origine"

Mais IRP, j'ai pour avatar : YUIJe suis âgé(e) de : 31Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 127Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 21/02/2012
MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Lun 26 Mar - 22:57

Bienvenue à toi gentil jeune homme ♥ ou rebienvenue à toiii ma femme que j'aime de tout mon coeur *O* ♥♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Son Ji Hoon
Photographe indépendant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Kim Do HoonJe suis âgé(e) de : 31Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 114Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 25/03/2012
MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Mar 27 Mar - 15:46

Fiche terminée normalement ♥.
J'attendrais le retour de ma petite coo d'amour pour être validé o/ ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Bang So Young
Serveur

Mais IRP, j'ai pour avatar : Lee Kiseop (U-kiss)Je suis âgé(e) de : 31Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 134Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 16/02/2012
MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Mer 28 Mar - 8:50

Reee-bienvenue ♥ Ou bienvenu puisque je ne te l'ai jamais dit xD
Déjà 4 comptes, tu vas trop vite xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Son Ji Hoon
Photographe indépendant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Kim Do HoonJe suis âgé(e) de : 31Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 114Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 25/03/2012
MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Mer 28 Mar - 9:27

Oui je suis une fille très faible T...T surtout lorsqu'une idée me passe par la tête et m'attire énormément T----T ♥. Résultat ce petit a été créée mais en toute légalité *-* ♥. Si on fait le compte je remplis largement le quotat pour me créer un DC/TC *pan*

Merci du bienvenue *-* ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Gwon Shi Hyeun
Réalisatrice & Scénariste

Mais IRP, j'ai pour avatar : Fan Bing BingMon nombre de récits postés sur le forum est de : 120Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 14/02/2012
MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Jeu 29 Mar - 11:16

BOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH ESPECE DE FAIBLE!!
en plus t'as oublier de mettre un surnom !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Son Ji Hoon
Photographe indépendant

Mais IRP, j'ai pour avatar : Kim Do HoonJe suis âgé(e) de : 31Mon nombre de récits postés sur le forum est de : 114Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 25/03/2012
MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Jeu 29 Mar - 11:49

Je suis faible mais je peux l'être è....é
Pseudo ajouté madame è.é
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Gwon Shi Hyeun
Réalisatrice & Scénariste

Mais IRP, j'ai pour avatar : Fan Bing BingMon nombre de récits postés sur le forum est de : 120Je suis présent(e) sur le forum depuis le : 14/02/2012
MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   Jeu 29 Mar - 12:13

Félicitations !!
Bienvenue parmi les unemployed

Il y a ceux qui travaillent lorsque le soleil est à son zénith et d'autres qui se mettent au travail lorsqu'eux se couchent : Barmans, hôtes, hôtesses, Mafieux. Il y a également ceux qui sont libres comme l'air, sans obligation, sans directives puisqu'ils sont leurs propres patrons. Eux aussi ont des rêves et des buts à atteindre, mais la route vers le bonheur est longue, voire même très longue. Et toi de quelle catégorie fais-tu parti ?

Dans tous les cas, te voici officiellement l'un des êtres libre de la ville. La vie est loin d'être aisée surtout quand on vit pas comme la société le voudrait mais c'est ta vie. Ton rêve t'attends au bout du tunnel qui sait ? A toi de faire en sorte que cela change ou perdure pour quelques années.

File donc vite créer ton notebook, ton adresse mail - prend garde à qui tu la donnes, il manquerait plus que quelqu'un crake ton adresse pour balancer tous tes secrets dans le campus - et surtout ton logement !

Viens faire valoir ta place dans le monde en venant t'enregistrer dans la catégorie te concernant : agences & maisons de disque - métiers - chaines de télévisions - métiers - entreprises diverses - métiers disponibles.

Amuses-toi bien parmi nous & surtout n'oublie pas que quoiqu'il arrive tu continueras de briller parce que tu ne seras jamais seul ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Son Ji Hoon ~ when we cry, eyes don't serves us to see because we're so sad.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Behind blue eyes...
» Worlds 2010
» Evangeline Ghastly et sa chambre
» Dotations et Lots
» Innistrad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Light Goes On Again ::  :: • Fiches d'identités :: ● Fiches validées-